SALON VIRTUALITY 2019, Zoom sur la XR !

Réalité Virtuelle

Par zecastor le

Le salon Virtuality était de retour au CENTQUATRE-PARIS ces 21, 22 et 23 novembre, pour présenter le meilleur de la réalité virtuelle et des technologies immersives.

Fini l’ère où l’on présentait sans cérémonie les derniers hardwares et leurs passionnantes données techniques, maintenant on a besoin de raconter une histoire, mieux, on a besoin d’y plonger le visiteur !

Grand public et professionnels ont pu ainsi découvrir à travers ces 110 exposants présents, différentes expériences d’usages autour de la XR (acronyme utilisé pour parler de la réalité étendue et comprenant réalité virtuelle, réalité augmentée et réalité mixte).

A l’image de l’augmentation actuelle du nombre de salles d’arcades en réalité virtuelle et des studios de production de contenu, l’industrie du divertissement y était surreprésentée.

Le nouveau parc d’attraction Cahem, dont 2 salles ont déjà ouvert à Caen et Rouen a fait le choix d’habiller leurs expériences ludiques. Plus que des jeux en réalité virtuelle, le parc propose de démarrer l’experience immersive avant même d’enfiler un casque, à travers des décors physiques et l’intervention d’animateurs en costumes. Il ne vous reste plus qu’à choisir votre univers parmi leurs 4 premières expériences : Années folles, futur post apocalyptique, Médiéval fantastique et Seconde guerre mondiale.

Également présents, les traditionnels acteurs « parisiens » comme Illucity et MK2 ont proposé respectivement leurs jeux à succès comme Ragnaröck, une sorte de « Guitar Héro » à la sauce Viking,  et la nouvelle version du simulateur Birdly.

Côté Studio, Smart VR attire du monde avec son concept de FPS compétitif en free roaming (déplacement libre) avec son nouveau label EVA et son jeu AFTER H.

D’autres jeunes studios font le pari de l’escape game en réalité virtuelle tangible. C’est effectivement ce que proposent les Studios Moebius avec leur jeu Quantum qui utilise le Leap Motion, un dispositif de reconnaissance du mouvement des mains permettant de manipuler directement les objets sans l’utilisation du traditionnel contrôleur. La précision est assez bluffante.

La démocratisation de la XR ne s’arrête pas là

Elle permet de valoriser notre culture, comme l’apparition de ce premier festival de musiques créatives et d’innovations sonores INNOVASOUND, favoriser le tourisme ou défendre notre patrimoine. On a pu se balader grâce au Studio Tamanoir immersive, dans des tableaux de Magritte et jouer avec des anamorphoses pour pénétrer davantage dans l’œuvre.

Pas de doute, ces nouvelles technologies bénéficient d’un effet de mode certain, mais en s’adressant au grand public comme à des professionnels, elles deviennent aussi un outil de formation et de sensibilisation.

Prenons pour exemple, le domaine de la santé, avec l’initiative de la société « D’un seul geste » : 1 heure pour apprendre les gestes de premiers secours avec l’aide de la réalité virtuelle.  Un mannequin fait office de victime. Il est doté de différents capteurs contrôlant la pression et le rythme de votre massage cardiaque.  Un didacticiel, des exercices à pratiquer en réalité virtuelle, les explications d’un formateur, et non, vous ne pourrez pas vous prétendre secouriste, mais vous serez bien plus à l’aise, si vous vous trouviez dans une telle situation.

La réalité virtuelle peut également devenir un substitut à la douleur et à l’angoisse

Une ballade passive dans un décor 3D de sous-bois, une douce mélodie et une voix dans nos oreilles, nous invitant à des exercices de respiration. Cette technique d’« hypnose médicale » est proposée par la société HYPNOVR et s’adresse entre autres, aux patients qui ont envie de se relaxer avant une opération, que cela soit sur le fauteuil du dentiste ou sur une table d’opération dans le cas d’une anesthésie locale.

On ne peut parler usages, sans parler technologie ! Au milieu des différents casques XR présentés, on a pu tester en avant-première française, le nouveau casque de réalité mixte HOLOLENS 2 de Microsoft.

Plus immersif !

L’amélioration de la zone de couverture avec un champ de vision de 52 degrés et du 2K dans chaque œil facilite d’avantage l’utilisation.  Fini le timbre-poste de la version 1.0 !

Plus ergonomique !

Plus besoin d’apprendre une technique particulière pour déplacer un hologramme, vous pouvez l’attraper simplement et le déplacer librement grâce aux 21 points d’articulations de votre main détectés par le système KINECT. Rajouter un poids mieux réparti, une visière qui se soulève, et vous avez définitivement à défaut d’un casque de moto d’un nouveau style, un ordinateur holographique plus fonctionnel que son prédécesseur.

Bonne nouvelle, le prix de la version autonome du Hololens 2 sera environ 1500$ moins cher que son prédécesseur. Mauvaise nouvelle, il devrait quand même être vendu autour des 3500$ ! Encore quelques efforts à faire pour la démocratisation annoncée, mais nous sommes en bonne voie !

Avec une trentaine de talks de 25 minutes sur des thèmes variés, une cérémonie récompensant les meilleurs projets XR, et ces 110 exposants, Virtuality reste un rendez-vous incontournable à la fois pour les professionnels et le grand public pour découvrir le marché de la XR.