Grève des transports : Extinction Rebellion sabote 3600 trottinettes électriques

politique

Par Remi Lou le

En cette période de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, le groupe Extinction Rebellion revendique le sabotage de 3600 trottinettes électriques à Paris, Lyon et Bordeaux.

Crédits : @Rabenspiegel via Pixabay

En pleine mobilisation nationale contre la réforme des retraites, peut-être pensiez-vous vous rabattre sur les trottinettes électriques en libre-service disponibles dans la plupart des grandes villes françaises. Cependant, vous pourriez avoir de mauvaises surprises. De nombreuses trottinettes ont en effet été mises hors-service par le groupe d’activistes Extinction Rebellion (XR). Ce jeudi, le collectif a mené une opération éclair et revendique la « mise hors service » de près de 3600 trottinettes électriques en libre service mises à disposition à Paris, Lyon et Bordeaux. Ainsi, 2020 appareils ont été touchés à Paris, 1500 sont inutilisables à Lyon et 90 à Bordeaux. Si les trottinettes n’ont pas été endommagées, le groupe les a mis hors service « en recouvrant le QR code (…) pour les rendre inutilisables », ce qui rend impossible le déblocage du deux-roues via les applications dédiées.

Extinction Rebellion dénonce la pollution engendrée par les trottinettes électriques et les qualifient de « briseuses de grève »

Pourquoi cette initiative ? Les activistes d’Extinction Rebellion évoquent une cause écologique, dans un contexte où la COP 25 s’est ouverte à Madrid en début de semaine. « Contrairement à leur image de mode de déplacement doux et vert, les trottinettes électriques sont une catastrophe écologique » se justifie Extinction Rebellion dans les colonnes du Parisien, tout en évoquant une production particulièrement consommatrice en ressources, notamment à cause de leurs batteries formées de lithium, et une faible durée de vie à l’impact écologique fort.

La cause environnementale semble cependant ne pas être l’unique motif d’Extinction Rebellion. Organiser une telle opération le jour du mouvement nationale contre la reforme des retraites n’est en effet pas anodin. Ces trottinettes constituent en effet une solution alternative pour de nombreux citadins privés de transports en commun. Extinction Rebellion ne s’en cache pas, et juge que ces engins sont des « briseuses de grève ». Pour ceux qui utilisent régulièrement ce mode de transport, particulièrement en ce mois de décembre qui risque d’être fortement impacté par le mouvement social, sachez qu’Extinction Rebellion ne compte pas s’arrêter là. Le groupe promet déjà de « renouveler cette opération jusqu’à mettre ces jouets des capitalistes verts hors de nos villes. » Affaire à suivre.