Le Light Drive de Bosch connecte discrètement les lunettes

Gadget

Par Olivier le

Pour que les lunettes connectées puissent enfin rencontrer le succès, il faut qu’elles soient aussi légères et discrètes que possible, tout en offrant une autonomie convenable, au moins une journée.

Légèreté, discrétion, autonomie, puissance : il manque souvent une (ou plusieurs) de ses qualités aux lunettes connectées actuelles. Bosch veut marquer le coup avec Light Drive qui n’est pas une paire de lunettes à proprement parler, mais une solution « clé en main » destinée aux constructeurs tiers.

Une journée les lunettes connectées sur le nez

Le Light Drive est une carte-mère de moins de dix grammes qui intègre tous les composants indispensables pour équiper des lunettes connectées : éléments optiques, capteurs, processeur, accéléromètre et batterie. Bosch promet une autonomie d’une journée. L’appareil nécessite une profondeur de champ 30% inférieure à d’autres technologies de projection sur le verre : le système de Bosch me comprend ni écran externe ni caméra.

En plus des informations qui s’afficheront devant les yeux des utilisateurs, le Light Drive prend en charge les appels mains libres, les notifications, les alertes, les rappels de calendrier et les messageries instantanées. Les fabricants n’auront finalement qu’à intégrer le Light Drive dans la branche de leurs lunettes. Le tout fonctionne y compris avec des verres correcteurs.

Bosch présentera cette technologie durant le CES, qui ouvrira ce mardi. Il faudra cependant attendre l’année prochaine pour que le Light Drive soit disponible en quantité pour les fabricants qui voudront l’intégrer dans leurs produits. D’ici là, d’autres solutions pourraient émerger, mais Bosch tient dans ses mains ce qui pourrait bien permettre au marché de bourgeonner.

Source: Bosch