Alphabet, la maison-mère de Google, entre dans le club des entreprises à 1 000 milliards de dollars

Business

Par Olivier le

Google, ou plutôt la maison-mère Alphabet, est la quatrième entreprise cotée à dépasser les 1 000 milliards de dollars de valorisation boursière.

Le club des entreprises valorisées 1 000 milliards de dollars et plus est toujours aussi fermé, mais il compte un membre supplémentaire : Alphabet ! La maison-mère de Google est la quatrième à avoir atteint ce seuil, après Apple en 2018, Amazon puis Microsoft l’an dernier. Facebook devrait être la prochaine société à obtenir sa carte (le réseau social affiche une valorisation de 620 milliards de dollars).

Google rejoint Apple, Amazon et Microsoft

Il s’agit avant tout d’un cap symbolique, rien ne change réellement dans les faits pour Google. Mais c’est le signal que les investisseurs ont confiance dans l’entreprise et dans son avenir (surtout financier). Si Alphabet est parvenu à faire aussi bien qu’Apple, Amazon et Microsoft, c’est en grande partie en raison du big bang récent au niveau de la direction du groupe.

Sundar Pichai, le CEO de Google, a en effet monté d’un cran en prenant la tête d’Alphabet, début décembre. Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs du moteur de recherche, ont décidé de prendre du champ et ils ont laissé les rênes de l’ensemble du groupe à celui qui a su si bien mener la barque de Google depuis 2015… et la création d’Alphabet.

Avec Sundar Pichai en patron, Google s’est affirmé dans plusieurs secteurs clés, notamment le cloud, tout en évitant assez habilement les peaux de banane lancées par les régulateurs aux États-Unis comme en Europe… malgré des amendes salées infligées par la Commission européenne, qui a sanctionné à plusieurs reprises des pratiques d’abus de position dominante.

Alphabet n’en a pas terminé avec les autorités et les politiques. Une des questions qui agitent le débat de la présidentielle américaine est celle du démantèlement des grands groupes, jugés trop puissants et qui concentrent trop de pouvoir entre leurs mains. Alphabet pourra-t-il continuer à voguer sur les 1 000 milliards de dollars ?