Planter des arbres : est-ce une vraie solution à la crise climatique ?

politique

Par Felix Gouty le

Planter mille milliards d’arbres pour compenser les émissions de gaz à effet de serre, est-ce une bonne solution ? Les grandes puissances rassemblées au Forum économique mondial en Suisse semblent intéressées. Pour Greta Thunberg ou Greenpeace, c’est une “solution erronée.”

Une forêt plein d'arbres.

La reforestation, c’est la nouvelle solution en vogue pour compenser les émissions polluantes. L’organisation du Forum économique mondial, actuellement en cours à Davos en Suisse, vient justement de lancer “One Trillion Trees” (ou “mille milliards d’arbres” en français). Cette initiative, incarnée par la plate-forme 1t.org, veut rassembler tous les projets de reforestation, qu’ils soient privés (comme celui de la start-up Flash Forest) ou gouvernementaux. Elle rejoint le projet de “Solutions naturelles pour les marchés du carbone” lancé lors de la COP 25 par l’Association internationale d’échange des émissions (IETA), qui représente pourtant les intérêts de nombreuses compagnies pétrolières. Soutenir la reforestation ou des renforcements de l’agriculture pour compenser les émissions de gaz à effet de serre des industries du charbon et du pétrole, est-ce une solution viable ?

Selon Marc Benioff, dirigeant de la société de logiciels Salesforce et l’un des principaux partenaires financiers de 1t.org, “les arbres sont l’un des meilleurs moyens de capter le gaz carbonique et d’arrêter les pires effets du changement climatique.” Plusieurs dirigeants de pays très pollueurs, comme le président américain Donald Trump, soutiennent eux aussi cette idée. Le vice-Premier ministre chinois, Han Zheng, a même souligné la “grande valeur” de cette initiative. A l’inverse, certains activistes et ONGs jugent que cette dernière promeut une “solution erronée.” Jennifer Morgan, dirigeante de Greenpeace International, a notamment déclaré que “le simple fait que le Forum économique mondial puisse encourager à planter des arbres plutôt qu’à réduire le problème montre à quel point (ses participants) sont déconnectés” de la situation climatique actuelle. Invitée à Davos pour en débattre, Great Thunberg s’est elle aussi opposée à cette initiative controversée, rappelant la nécessité de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre. “Nous ne vous disons pas de compenser vos émissions simplement en payant quelqu’un d’autre pour planter des arbres dans des endroits comme l’Afrique, alors que dans le même temps des forêts comme l’Amazonie sont massacrées à une bien plus grande vitesse, a clamé la personnalité de l’année 2019 pour le magazine Time. Planter des arbres est une bonne chose, bien sûr, mais c’est très loin de ce qu’il faudrait faire.”