Dossier

[Dossier] Vous n’avez rien compris au Marvel Cinematic Universe ? On vous explique tout !

Un univers qui s'étend à la télévision

Aujourd’hui, l’univers Marvel s’étend aussi bien au cinéma qu’à la télévision. Sur ABC et sur Netflix, le MCU s’étend à travers cinq œuvres et d’autres sont encore prévues. Une manière d’étoffer l’univers sans forcément le bousculer.

Au départ, des courts-métrages

Marvel Studios n’a pas attendu les séries pour commencer à développer son univers. Si la première série a débuté en 2013, Marvel Studios a étendu son univers par petites touches par le biais de courts-métrages, et ce, dès 2011. Des courts-métrages au nombre de cinq faisant chacun une dizaine de minutes. Vendus avec les Blu-ray des films, ces vidéos nous racontaient les à-côtés du MCU, avec par exemple une histoire sur des braqueurs trouvant une relique alien après la bataille de New York (Avengers), une autre sur Phil Coulson ou alors sur le Mandarin, le « méchant » d’Iron Man 3.

Marvel.One.Shot.All.Hail.The.King from tacolin on Vimeo.

Mais ces courts-métrages ne sont pas assez longs pour les considérer comme autre chose que des bonus. C’est là que les séries interviennent.

ABC lance la sauce

Après le succès d’Avengers, Marvel Studios décide de passer la seconde en matière de contenus transmédias avec la série Agents of SHIELD. Annoncée fin 2012, elle a été créée par Joss Whedon pour remettre Coulson, « décédé » dans Avengers, sur les rails. Le principe ? Faire suivre une équipe d’agents du SHIELD (comme son nom l’indique) dans différentes aventures en marge des films. On retrouve donc nos agents traquant les différents problèmes super-héroïques partout dans le monde, allant parfois même sur les lieux des films (comme inspecter le lieu de la bataille de Thor 2) ou accueillant des guest (comme Samuel L Jackson).

La série se montre poussive, voire même inintéressante pendant la première moitié de sa première saison. Mais un événement (prévu ou non par les créateurs de la série), va venir la sauver de cette routine : la dissolution du SHIELD dans Captain America The Winter Soldier. Un événement qui bouscule la fin de la première saison et qui lui donne une nouvelle dynamique. Et si le planning de la série prévoyait (officiellement) les événements du film, on sent tout de même que c’est à partir de ce moment qu’Agents of SHIELD a commencé à courir après le reste du MCU, alors que ce dernier ne semble pas vraiment s’en soucier. Pourtant, cette course a réussi à donner un coup de fouet à une série qui se cherchait encore.

La suite, vous la connaissez. Le SHIELD passe dans l’illégalité et Coulson continue son combat contre HYDRA, terminant ainsi cette partie du scénario entamée dans Captain America. Et il s’est passé beaucoup de choses depuis, comme l’organisation SHIELD qui est finalement redevenue légitime aux yeux de l’Etat américain. Néanmoins, tous ces événements sont tus par les film. Avengers L’Ère d’Ultron y fait rapidement référence (sans pour autant citer directement la série), mais pour le reste, c’est silence radio. Même Captain America Civil War, qui représentait pourtant l’occasion parfaite de créer une convergence, ne fait pas mention de la série.

Agents of SHIELD en est actuellement à sa quatrième saison et semble avoir pris ses distances avec les films, en se concentrant sur ses propres problématiques, et c’est tant mieux.

Le semi-échec d’Agent Carter

En janvier 2015, ABC et Marvel lancent une deuxième série sur la chaîne : Agent Carter. Le principe est intéressant. La série suit Peggy Carter (Hayley Atwell), personnage introduit dans Captain America, dans une Amérique d’après-guerre. La jeune espionne de la SSR collabore avec Howard Stark (Dominic Cooper) et Edwin Jarvis (James D’Arcy) pour retrouver des armes volées.

La série se devait de raconter la création du SHIELD, supplantant ainsi un précédent court-métrage. Mais après deux saisons, ABC décide d’annuler la série, faute de succès. C’est la première (et la seule pour le moment) série Marvel annulée.

Netflix entre dans la danse

Mais la véritable révolution télévisuelle de Marvel est à trouver du côté de Netflix. En novembre 2013, les deux sociétés annoncent un partenariat énorme. Le but de l’opération est de produire quatre séries dédiées à quatre personnages différents, puis de regrouper tout ce petit monde dans une série commune.

Daredevil (dont les droits venaient de revenir à Marvel), Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist sont les héros désignés par cette opération. Et si maintenant la chose semble logique, il faut savoir que relancer Daredevil était une idée saugrenue en 2013, les fans ayant encore en mémoire le film de 2003.

Mais en mars 2015, Daredevil lance le bal Netflix et met tout le monde d’accord. Si le personnage évolue bien dans le Marvel Cinematic Universe, le ton est radicalement différent de ce qu’on a l’habitude de voir. Un ton sombre, mature, laissant de côté l’humour et les vannes bien senties. Une véritable révolution qui continue avec Jessica Jones et Luke Cage, qui restent dans le même ton. Pour la première fois, le spectateur découvre un côté plus humain du MCU. Seule faute de goût, Iron Fist, qui multiplie les erreurs et les clichés au point de devenir une parodie involontaire des séries Marvel/Netflix.

Néanmoins, il faut tout de même noter que Netflix et Marvel, sans doute surpris par le succès des séries, ont très vite revu leur plan bien établi. Ainsi, une deuxième saison a été produite pour Daredevil. Jessica Jones et Luke Cage auront également le droit à une suite… tout comme Iron Fist.

The Defenders (2017)

Si les séries Netflix jouissent d’un succès considérable, elles restent pourtant en marge du MCU. Si certains clins d’œil sont faits aux films, ils restent très discrets. Et comme avec les séries ABC, les longs-métrages ont l’air de s’en cogner comme de leur première tenue en spondex. Mais tout n’est pas perdu. Il n’est en effet pas impossible de voir Daredevil ou Luke Cage faire un cameo dans Avengers Infinity War. Tout est possible, même si cela paraît improbable.

Des séries qui vont continuer à épauler les films

Et Marvel n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin. Du côté des séries Netflix, tout ce petit monde se réunira en août dans une série ambitieuse : The Defenders. Le personnage du Punisher, introduit dans la saison 2 de Daredevil, a ravi les fans. C’était un personnage attendu au tournant (maintes fois adapté, avec plus ou moins de succès) et son interprète Jon Bernthal a su lui donner une nouvelle impulsion. Un impulsion si populaire qu’une série Punisher est actuellement en développement. Elle sera diffusée après The Defenders.

Chez ABC, l’expérimentation côtoie l’échec. Début 2016, la série Most Wanted est mise en production. L’idée est de prendre les personnages Hunter et Morse, issus d’Agents of SHIELD, pour raconter leur cavale. Un pilote est tourné mais ne convainc pas la chaîne. La série est alors mise à la poubelle.

Bobbi Morse et Lance Hunter, les deux héros de la presque série Most Wanted

Mais ABC ne renonce pas et produit actuellement une série sur les Inhumains. Des inhumains qui ont été déjà vus dans Agents of SHIELD, mais en fait, ce ne sont pas les mêmes et… ouais, bref, c’est compliqué. La série Inhumans va arriver en septembre prochain sur ABC, avec un pilote diffusé dans les cinémas américains.. À noter que Marvel Studios avait annoncé la production d’un film sur ces héros, mais le projet a finalement été annulé au profit de cette série.

Une série Cloak & Dagger, toujours dans le MCU est également prévue pour séduire le jeune public et sera diffusée en 2018 sur Freeform. De même, Marvel a lancé la production de Runaway pour le compte de Hulu. Cette série mettra en scène des ados qui découvrent que leurs parents sont des super-méchants.

Enfin, Marvel a annoncé il y a peu la production de New Warriors, une série pour ados mettant en scène des personnages appréciés comme Squirrel Girl ou Speedball.

Un univers faussement transmédia ?

Ainsi, au contraire de son concurrent direct qu’est DC, toutes les créations de Marvel Studios se déroulent dans le même univers. Néanmoins, ce modèle a ses limites. Si le studio peut admettre que les spectateurs ont vu tous les précédents films (et encore), il ne peut assumer un tel fait avec les séries. Deux raisons simples à cela. La quantité de Marvel Cinematic Universe à consommer, tout d’abord (plus d’une centainre heures pour Agents of SHIELD), mais également les soucis de diffusion. En effet, impossible de faire référence à Agents of SHIELD directement après la sortie d’un épisode, étant donné que celui-ci n’est pas diffusé partout dans le monde en même temps. Les films ignorent donc superbement les événements de la série, n’y faisant même aucun clin d’œil, comme si elle n’existait pas.

Daredevil

Pour les séries Netflix, la problématique est un peu différente. En effet, Netflix a tenté de créer un univers à part avec ses cinq séries. Les événements de Daredevil ou Jessica Jones se déroulent bien dans le MCU et beaucoup d’allusions aux films y sont faites. Néanmoins, ces héros ne font que partager le même univers que Captain America et compagnie. Contrairement aux agents du SHIELD, ils évoluent en vase clos, à leur échelle, tentant de sauver leur quartier des différentes menaces. Là encore, les films ne font aucunement allusion aux séries Netflix. Mais les fans restent dans l’expectative avec les futurs films. Par exemple, les frères Russo incluront-ils un clin d’œil à ces séries dans Avengers 3 ? Ou mieux, un cameo ?