Dossier

[Dossier] Vous n’avez rien compris au Marvel Cinematic Universe ? On vous explique tout !

Comment le MCU a changé le visage du cinéma de divertissement

Comme nous vous le disions en introduction de ce dossier, Marvel Studios a changé le visage du cinéma de divertissement avec son Marvel Cinematic Universe. À l’époque de sa création, établir un univers cinématographique semblait presque inédit. Certes, il y a déjà eu moult grandes sagas, mais toutes se montraient linéaires, les épisodes se suivant dans un ordre logique. Voici ce qu’a réellement changé le MCU : raconter une histoire par le biais de différents personnages, points de vue, pour ensuite les réunir à l’écran dans des films gigantesques. Et aujourd’hui, tous les studios veulent leurs univers cinématographiques.

Univers ciné partout

Une phrase revient souvent dans la bouche des producteurs ou des studios à l’annonce d’un nouveau projet : le but est de lancer un univers cinématographique. Et chaque gros studio d’Hollywood veut le sien. Ou les siens. Des univers cinés qui peuvent être développés à partir de films existants, ou alors des univers créés de toutes pièces. Mais tous ces projets ont un point commun : ils sont basés sur des licences connues et aimées par le public.

Il ne faut pas s’éloigner très loin pour trouver un exemple d’univers ciné mis en place. Il n’est même pas nécessaire de quitter les bureaux de Disney, puisque c’est exactement ce qu’est en train de faire Lucasfilm avec la franchise Star Wars. Après avoir racheté Lucasfilm en 2012, Disney s’est mis en tête de construire un Star Wars Cinematic Universe en se basant sur les six films déjà existants. Pour se faire, la firme de Mickey a supprimé l’ancien univers étendu, a lancé la production d’une nouvelle trilogie, d’une nouvelle série animée et surtout de spin-off. Des spin-off qui ont pour but de s’attarder sur un personnage ou événement de l’histoire de Star Wars. Et tous ces films s’articuleront autour d’un tronc commun : les épisodes numérotés. Nous avons déjà vu Disney mettre en branle cet univers avec l’Episode VII et surtout Rogue One.

Mais Disney est loin d’être le seul studio dans ce cas.

Prenons l’exemple de la Paramount, qui compte bien exploiter pleinement sa franchise Transformers. Dans un futur plus ou moins proche, la saga va se doter de spin-off dédiés à des robots en particulier. Notons même qu’un crossover avait même été envisagé avec la saga GI Joe. Si vous n’aimez pas la saga, il va falloir tenir, Michael Bay affirmant qu’il a de quoi faire pour quatorze films minimum.

Le studio Universal cherche lui à construire un univers autours des monstres de cinéma (la momie, Frankenstein, l’homme invisible…). Des monstres qui auront tous le droit à leur propres films, mais qui se réuniront à l’écran au bout d’un moment. Le premier film de cet univers arrivera en juin et sera La Momie avec Tom Cruise. Un film réalisé par Alex Kurtzman, qui chapeautera l’univers. Notons que dans le premier trailer, nous pouvons déjà voir Dr Jekyll incarné par Russel Crowe.

Legendary Pictures va mettre sur pied un univers des gros monstres en se basant sur le film Godzilla de 2014. Le dernier film de cet univers est Kong Skull Island, qui vient de sortir en salles et qui met en scène King Kong. Les deux créatures se réuniront plus tard dans un film commun. Il y a même une série dans les cartons.

La Warner n’est pas en reste, puisqu’elle a développé un spin-off à Harry Potter et a adapté Le Hobbit en trois films. Mais ces deux exemples sont un peu mal choisis, étant donné que les films fonctionnent comme des sagas classiques. Mais Warner a un autre tour dans son sac : DC. Nous y reviendrons.

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à vouloir créer des grand univers cinématographiques. Le chinois DMG Entertainment espère en effet faire des films sur Cosmere, l’univers de fantasy énorme de Brandon Sanderson, où des personnages se croisent et se recroisent au fil des œuvres. Même M. Night Shyamalan veut son propre univers ciné ! Mais nous ne pouvons pas en dire plus sous peine de spoiler son film le plus récent, Split.

Même en France, on y pense. En effet, un projet d’univers partagé entre Les Tuche et Camping est envisagé. Démerdez-vous avec ça.

Notons qu’avant le MCU, des univers précurseurs ont déjà pointé le bout de leur nez sur les écrans. Impossible par exemple de parler des crossover entre les films d’horreur des années 80, ou du mal-aimé Alien Vs Predator, ou même des films de Kevin Smith. Notons également que dans les années 40-50, certains personnages de films de monstres intervenaient parfois dans d’autres films de monstres.

Le cas de la Fox

La Fox n’a pas vraiment lancé de nouvel univers cinématographique pour le moment, mais continue à exploiter son univers Marvel. Ayant racheté les droits des X-Men à la fin des années 90, le studio a commencé une saga en 2000. Depuis, nous avons eu deux trilogies ainsi que quatre spin-off, dont le récent Logan.

.

Et la Fox ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : Un deuxième Deadpool est prévu, un film X-Force… et un film sur Gambit qui est toujours prévu, malgré ses déboires successifs. La Fox avait même caressé l’idée d’intégrer les Quatre Fantastiques à cet univers, mais le reboot de 2015 fût tellement mauvais que le film a été oublié et son cadavre jeté dans un fleuve avec trois tonnes de bétons aux pieds.

Et la Fox continue donc d’exploiter ce qu’on pourrait appeler le deuxième Marvel Cinematic Universe, mais seulement avec les personnages mutants. Des personnages qui manquent d’ailleurs cruellement au « vrai » MCU.

Le cas DC

Le cas DC est tellement complexe qu’il faudrait un dossier entier pour tenter de le résumer. Mais nous relevons le défi pour tenter d’expliquer tout ça en quelques lignes. DC a toujours été le principal concurrent de Marvel sur les pages de comics. Et devant le succès de l’univers Marvel au ciné, la firme qui appartient à Warner s’est empressé de lancer le sien une fois la trilogie Dark Knight de Nolan terminée. DC a lancé son univers ciné avec Man of Steel en 2013. Puis, Batman v Superman a suivi en 2016, tout comme Suicide Squad. Et DC adoptera le même schéma que Marvel en continuant à exploiter des personnages dans des films solos avant de les réunir dans Justice League à la fin de l’année. Plusieurs films sont déjà prévus pour compléter le DCEU, comme Aquaman, Flash, Shazam ou même Black Adam.

Mais les critiques se montrent acides avec le DCEU, jugeant que celui-ci ne se montre pas à la hauteur avec des créations de piètres qualités. De même, certains affirment que la construction est rushée et calquée seulement pour rapporter une réponse au MCU.

Contrairement à Marvel, DC ne place pas ses films et ses séries dans le même univers. Il faut dire que c’est un petit le bazar dans l’univers DC, notamment à cause des séries qui sont apparues avant les films et qui adoptent un ton bien différent. Ainsi, impossible de faire cohabiter Gotham, Supergirl, Flash ou Batman v Superman dans le même univers. Chaque série diffusée sur un canal différent se déroule dans un univers distinct. Et DC ne compte pas entamer de rapprochement, continuant à produire des séries stand alone, comme Powerless, qui met en scène la société du cousin de Bruce Wayne.

Et les séries n’ont pas besoin des films pour construire leur propre univers. Par exemple, la chaîne CW qui diffuse quatre séries (Arrow, The Flash, Legends of Tomorrow et Supergirl) a créé un univers partagé où les trois premiers personnages se croisent au fil des épisodes. Supergirl, qui a d’abord été diffusé sur CBS, a rejoint la CW et la magie scénaristique du voyage entre les mondes parallèles lui a permis de s’intégrer. De même, un peu de bricolage a permis au personnage de Constantine (NBC) de faire une apparition dans Arrow. Un Constantine qui va finalement revenir sur CW sous forme de série animée. Ainsi, les fans y trouvent leur compte et une certaine liberté créative est accordée aux showrunners. Néanmoins, une multiplication d’univers, parfois avec des personnages qui reviennent incarnés par des acteurs différents, peut perdre le spectateur profane qui a le modèle MCU en tête.

Un univers jamais égalé ?

Après avoir regardé un peu les autres univers ciné, un constat s’impose : personne n’a réussi a égaler le MCU en termes de contenu et de connexion transmédia. Le principal concurrent DC n’adopte pas la même optique, construisant des univers à part à la télévision au cinéma.

Star Wars commence tout juste la construction de son nouvel univers étendu, comme King Kong et Godzilla. Les autres licences sont pour le moment soit en projet, soit tout juste naissants.

Marvel a créé un modèle. Un modèle qui va marquer le cinéma de la décennie 2010 et 2020 avec la mise en plein de moult univers ciné basés sur des licences. Mais Marvel a dix ans d’avance sur le sujet. Arrivera-t-on à voir un jour émerger un univers aussi dense et maîtrisé que celui de la Maison des Idées ? L’avenir nous le dira.