Dossier

Les 15 films qui ont marqué la décennie

Cinéma

Par Julie Hay le

Clap de fin pour la décennie, qui s’achève en grande pompe. Côté cinéma, les années 2010 nous ont réservé de bonnes surprises. Retour sur les films qu’il faut avoir vu.

Science fiction, drame ou comédie, cette décennie aura été riche en productions cinématographiques. Marquées par l’arrivée de grande saga, les années 2010 ont bouleversé le 7e art. Certaines franchises faisaient leur grand retour, tandis que d’autres émergeaient.

Inception, la fabrique à rêves de Nolan

Christopher Nolan n’a plus rien à prouver et son long-métrage est la parfaite alliance entre une univers visuel léché et un scénario palpitant. Le casting n’est pas en reste, puisque Leonardo DiCaprio campe ici l’un des rôles les plus marquant de sa carrière. Ellen Page fait aussi une prestation remarquable, comme Joseph Gordon Levitt, décidément excellent sous la direction de Nolan.

Okja, Netflix sur la croisette

Premier film Netflix à avoir été diffusé à Cannes, Okja a fait beaucoup de bruit à sa sortie. Cette fresque écologique a marqué l’industrie cinématographique et marque l’arrivée de Netflix dans le 7e art.

La Reine des Neiges atteint les sommets du box-office

Quand on parle de carton au box-office, on ne peut pas passer à côté de la Reine des Neiges. Le dessin animé Disney enregistre des records et propulse Anna et Elsa au Panthéon des princesses ayant vendu le plus de produit dérivés. Le film sonne comme un retour aux sources pour les studios, qui avait choisi de nous transporter dans un nouvel univers féerique. La bande-sonore aura marqué les esprits (des parents notamment…).

Get Out réinvente l’horreur

Jordan Peele réinvente le cinéma d’horreur dans cette satire de notre société. Le réalisateur maîtrise son sujet et utilise l’humour pour dénoncer le racisme ordinaire. Grinçant et inventif, Get Out est sans aucun doute le film d’horreur de la décennie.

 

Joker, “put on a happy face”

Heath Ledger aura marqué les années 2000 avec son interprétation du Clown Prince du Crime et Joaquin Phoenix est son digne héritier. Le film de Todd Phillips souligne parfaitement la folie de l’adversaire de Batman, et réussit avec brio à réécrire le DCEU. Plus que la naissance d’un anti-héros, Joker dépeint la nécrose d’une société, où l’incarnation du mal est portée aux nues.

The Grand Budapest Hotel, le film aux cinq étoiles

Wes Anderson signe son chef oeuvre de la décennie. Encore une fois, le réalisateur nous prouve qu’il maîtrise aussi bien le cadrage, que la mise en scène. Loufoque et hilarant, le film est porté par un casting cinq étoiles. Les décors, la photographie rien n’échappe à l’œil averti d’Anderson. Ralph Fiennes est somptueux dans le rôle du maître d’hôtel, un brin gérontophile.

Once Upon a Time in Hollywood, l’âge d’or de  Tarantino

Pour son neuvième film, Tarantino décide de rendre un hommage au cinéma des années 70. Film dans le film, le long-métrage nous plonge dans les chroniques d’une star de la télévision, qui rêve du grand-écran. Plus sage que le reste de la filmographie, Once Upon a Time in Hollywood sonne comme le long-métrage de la maturité pour Tarantino.

Interstellar vers l’infini et au-delà

Nolan est passé maître dans l’art d’offrir du spectacle. Dans son odyssée, le réalisateur explore le temps et l’espace. Porté par un casting de haute voltige, Interstellar est sans conteste, l’un des films qui aura marqué une génération. Nolan s’inspire des plus grands, comme Kubrick avec 2001 : l’Odyssée de l’espace.

Parasite, la critique sociale de Bong Joon Ho

Le réalisateur de SnowPiercer revient avec un thriller grinçant. Le sens de la mise en scène de Bong Joon Ho souligne avec brio la critique sociale qui s’engage dans le long-métrage. Le film a d’ailleurs décroché la palme d’or à Cannes.

Star Wars 7, retour de l’enfant prodige

Faire vivre une nouvelle saga Star Wars sans Georges Lucas, c’était un pari osé pour Disney. Pour mener à bien son projet, la firme confie l’épisode VII à J.J. Abrams, qui livrera un long-métrage fidèle à l’univers. Le film est un hommage au travail de Lucas et permettra aux plus jeunes de découvrir les Skywalker et leurs aventures.

Avengers Endgame, “snap” de fin

Pour conclure la saga de l’Infini, Disney et Marvel ont déployé toute leur force de frappe. Véritable ode aux fans, Endgame a marqué un tournant dans l’épopée du MCU. La réunion de super-héros est jouissive, et pour les aficionados, c’est une vraie partie de plaisir. On regrettera seulement les petits raccourcis scénaristiques, rapidement effacés par la nostalgie d’un chapitre qui se ferme.

Spider-Man : New Generation, nouvelle toile pour l’homme araignée

Adapter une nouvelle fois les aventures de Peter Parker était un pari risqué pour Columbia Picture, qui prend le contre-pied des autres films du genre. En suivant les aventures de Miles Morales, Spider-Man : New Generation sonne comme un vent de fraîcheur. Le film d’animation a été salué pour sa beauté esthétique et son scénario. Oscarisé dans la catégorie meilleur film d’animation, il obtiendra aussi un Golden Globes en 2019.

Birdman, l’envol de Michael Keaton

Alejandro Gonzàlez  Iñárritu nous plonge dans les tribulations d’un acteur à la gloire passée. Le film tourné en plusieurs plan-séquences est une prouesse technique, mais aussi scénaristique. Michael Keaton, qui incarnait Batman pour Burton, se glisse une nouvelle fois dans la peau d’un super-héros et ajoute au long-métrage une dimension méta.

John Wick, un film qui a du chien

Ce long-métrage est la référence, pour qui aime les films d’action. Keanu Reeves opère un retour en force dans le rôle d’un ancien tueur à gage et devient une légende, comme Bruce Willis avant lui. Les années 80 auront été marqués par Die Hard, les années 2010 ont désormais John Wick.

Le Loup de Wall Street, le son de l’argent

Martin Scorsese signe encore un chef d’œuvre du 7e art. Le cinéaste n’a plus rien à prouver et ne s’encombre plus de préambule. Cette sublime relecture des Affranchis est outrancière, jouissive et mémorable. Plusieurs scènes entrent au classement des moments cinématographiques les plus importants.

Difficile de résumer une décennie cinématographique, surtout quand elle a été aussi riche. S’ils ne font pas parti de notre sélection, certains films méritent aussi d’être cités. On pense notamment à Scorsese et son Shutter Island, ou encore Damien Chazelle et son La La land. Room avec Brie Larson, The Artist ou la fin de la saga Harry Potter auront aussi marqué les années 2010. Ne reste plus qu’à découvrir ce que les salles obscures nous réservent pour les années 2020.