Rédacteur Invité
Auteur

Les Rédacteurs Invités sont des personnes bénévoles écrivant pour d'autres supports, et qui souhaitent partager sur le JDG un sujet que la rédaction n'a pas l'habitude de traiter.

Si vous souhaitez devenir Rédacteur Invité, n'hésitez pas à nous contacter !

0 commentaire
0 talk

Membre depuis le 07.08.2008

Mes badges

 
 
 

Mes articles

Dossiers / Comparatifs Dossier : la santé connectée au rayon X Par Rédacteur Invité, il y a 3 mois

Cela n’aura surement pas échappé aux lecteurs du Journal du Geek : une application appelée « Santé » a fait son apparition sur tous les iPhones depuis la sortie de iOS 8. Ce tableau de bord permet de présenter de façon claire toutes les données concernant votre santé et votre forme physique, recueillies par les autres applications et/ou objets connectés de santé. Google n’est pas en reste avec son application « Google Fit », l’équivalent disponible sur les smartphones Android et les montres Android Wear.

Les deux géants américains ne s’y sont pas trompés : le potentiel du marché de la santé mobile (ou « mSanté ») est colossal. Le cabinet research2guidance estime que ce marché pourrait peser pas moins de 19 milliards d’euros en 2017 au niveau mondial. « La synergie entre Apple, Google, les développeurs d’applications mobiles et les constructeurs d’objets connectés est de plus en plus forte. Nous avons mis en place un laboratoire de veille et de recherche pour évaluer les applications mobiles destinées au monde de la santé avec nos partenaires liés à ce secteur afin de produire des solutions innovantes et de qualité, capables de satisfaire la demande » confirme Chadi Abou Karam, directeur de Qualia Systèmes. En 2012, la mSanté représentait déjà près d’1 milliard d’euros avec plus de 97 000 applications mobiles recensées et 300 000 téléchargements payants effectués chaque jour.

Photo Un zoom 80x pour smartphone Par Rédacteur Invité, il y a 4 mois

Il y a un proverbe qui dit : « plus c’est gros, plus ça passe », force est de constater que les équipes de chez Brando ont pris la maxime au mot !

Audio Test flash : Enceinte Bluetooth Xoopar Boy Par Rédacteur Invité, il y a 4 mois

La révolution du sans-fil a apporté de nombreux objets connectés dans le secteur des nouvelles technologies. Nombreux sont ces produits, souvent innovants, plus ou moins célèbres. Les enceintes Bluetooth se sont frayé un chemin vers le succès, notamment grâce à leurs atouts principaux. Quels sont-ils ? Le Xoopar Boy réunit bon nombre de ces qualités, sans pourtant apporter beaucoup de défauts.

Xoopar Boy

La première chose visible dès le déballage du produit est bien sûr ce design très original. Le Xoopar Boy prend la forme d’un robot, quelque peu disproportionné. Il semble, en effet, avoir pris la grosse tête, sans mauvais jeu de mots. Les matières utilisées sont du silicone et du caoutchouc souple tandis que la grille abritant les haut-parleurs est en aluminium. L’ensemble est plutôt agréable à porter, d’autant plus que l’enceinte ne glisse pas. Par ailleurs, elle est très peu encombrante puisqu’elle ne pèse que 265 grammes.

Deux câbles sont fournis dans l’emballage. Le premier est un simple câble micro USB – USB, permettant la recharge de l’appareil tandis que le second est un câble jack 3,5 mm – micro USB. Ce dernier permet de connecter l’enceinte à un terminal qui ne dispose pas de compatibilité Bluetooth. Il est appréciable de trouver de tels câbles dans les emballages d’appareils. On saluera donc l’effort effectué par Xoopar.

Xoopar Boy - Câble micro USB - jack 3,5 mm

À l’arrière se logent trois boutons : un dédié à la lecture et les deux autres à la gestion des pistes (piste précédente et piste suivante). Ceux-ci sont, cependant, plutôt médiocres. Presque invisibles puisque de la même couleur que le reste de l’enceinte, ils sont, de plus, peu agréables à utiliser. D’autre part, on retrouve une LED de couleur bleue faisant office de témoin d’appairage Bluetooth et de charge. Enfin, la prise micro USB et le bouton ON/OFF sont placés juste sous la LED.

Xoopar Boy - Boutons

Notons, en outre, que le Xoopar Boy intègre un microphone pour améliorer l’utilisation du mode kit mains libres.

La batterie de 400 mAh délivre une autonomie d’environ quatre heures, ce qui est assez faible. Toutefois, l’enceinte tient généralement un peu plus de deux films.

Passons directement au test sonore, le principal sujet de cet article.

Vantée par Xoopar, la technologie de renforcement des basses fonctionne extrêmement bien. La réponse en fréquence, quant à elle, va de 20 Hz à 20 KHz. Le son est clair et s’adapte à tout style de musique, du rap à la musique classique en passant par le smooth jazz. Le volume, quant à lui, peut monter très haut.

Vous pouvez écouter la qualité sonore grâce à la vidéo ci-dessous. Notez toutefois qu’il y a une perte de qualité puisque j’ai dû enregistrer le son des haut-parleurs directement et puisque YouTube engendre d’autres pertes.

La liaison Bluetooth est excellente, aucune latence n’est observable.

Enfin, le Xoopar Boy est proposé en bleu, noir, doré, argenté, rose, rouge, vert ou jaune pour 69,99 euros (prix de lancement). Il s’agit, ainsi, d’un très bon rapport qualité/prix.

Verdict

L’enceinte Bluetooth Xoopar Boy délivre un excellent son, avec de belles basses renforcées. La liaison Bluetooth, le design et la prise en main sont irréprochables. Cependant, l’autonomie et les trois boutons pourraient être améliorés.

En conclusion, l’appareil offre un rapport qualité/prix exceptionnel et un confort d’utilisation presque parfait !

Test rédigé par Hadrien D.

Photo Prendre un drapeau Américain en photo nuit gravement à la santé ! Par Rédacteur Invité, il y a 4 mois

Les États-Unis, c’est un pays assez spécial… Abattez un SDF dans la rue et on vous tapera sur les doigts 1 petite semaine par contre prenez une photo ou un militaire (Américain) tient son nourrisson endormi dans le « Stars and Stripes » et vous risquez de vous faire lyncher par certaines franges de la population !

Dossiers / Comparatifs [Rediff / Chronique] 30 ou 60 images par seconde, 720p ou 1080p… Pourquoi c’est important (ou pas) ? Par Rédacteur Invité, il y a 4 mois

Débattre sur la présence de DLC dans un jeu, c’est tellement 20XX ! En 201X, le nouvel objet de scandale qui fait rager, ce sont ces jeux qui ont l’outrecuidance de ne pas être en 60 FPS et 1080p sur consoles ! Mais qu’est-ce que ça veut dire, déjà, et est-ce que c’est vraiment la panacée ? Éléments de réponse.

Assassin's Creed Unity

Assassin’s Creed Unity

x