Test

Test du Samsung Galaxy Fold : Le futur plié

Photo et Vidéo

Android

Par Anh Phan le

Photo et Vidéo

La photo reste bien évidemment un des gros points fort d’un smartphone Galaxy S et ça l’est aussi sur le Galaxy Fold puisque pour faire simple, au dos, le Galaxy Fold reprend le bloc photo des Samsung Galaxy S10 et S10+. Pour le bloc photo lié à l’écran interne, on reprend le même bloc photo que le Galaxy S10+ en façade. La petite nouveauté est donc l’appareil photo en plus lié à l’écran externe qui reprend le bloc photo du Galaxy S10 en façade soit un capteur de 10 Mégapixels avec un objectif grand angle et une ouverture de F/2.2.

Pour rappel, avec le Galaxy Fold, on retrouve l’autofocus super rapide « Dual Pixel », mais aussi le « Dual Aperture » sur le capteur photo principal. L’appareil photo principal propose ainsi un objectif grand angle (FOV de 77°) avec une double ouverture, F/2,4 et F/1,5. Quand la luminosité est au dessus de 100 lux, le Galaxy Fold utilisera la première ouverture et quand la luminosité sera en dessous de 100 lux, le Galaxy Fold passera à la seconde ouverture, plus lumineuse. Si vous vous demandez encore pourquoi ne pas avoir une seule ouverture de F/1,5 qui est capable de faire en théorie du F/2,4 ? Tout simplement parce qu’avec des objectifs si petits, selon Samsung, cela augmenterait les risques d’aberrations et de sur-exposition.

Techniquement parlant, le Galaxy Fold propose au dos un appareil photo standard avec un capteur de 12 Mégapixels, un appareil photo avec un ultra grand angle (FOV de 123° et F/2,2) et un capteur de 16 Mégapixels. Et enfin, un troisième appareil photo qui n’est autre qu’un téléobjectif x2 (F/2,4 et un FOV de 45°) avec un capteur de 12 Mégapixels. En façade avec l’écran interne, on a droit à un appareil photo grand angle avec un capteur de 10 Mégapixels, un Autofocus Dual Pixel et l’enregistrement de vidéos en UltraHD, et un second appareil photo avec un capteur RGB de 8 Mégapixels avec une ouverture de F/1,9 qui servira essentiellement au mode Portrait et au calcul de la profondeur. Et enfin, avec l’écran extérieur, on retrouve la même chose qu’avec l’écran interne mais sans le second appareil photo. Si je peux comprendre qu’on puisse se prendre en selfie avec le Galaxy Fold déplié, je pense que j’aurais préféré avoir l’inverse entre le bloc photo de l’écran pliable et celui de l’écran externe.

En général, comme pour les Galaxy S10, on note une tendance à proposer une température de couleur un peu plus chaude et une légère surexposition par rapport à la concurrence. Ce ne sont pas des défauts en soi mais une approche différente qui s’avère utile dans certaines conditions et pas dans d’autres. Mais dans l’absolu, en condition de bonne luminosité, il n’y a de soucis à se faire, l’autofocus est d’une rapidité exemplaire et il est peu probable que le Galaxy Fold se rate.

Dans les conditions de faible luminosité, Samsung ne propose toujours pas de mode nuit sur le Galaxy Fold mais il ne devrait pas tarder à arriver puisqu’il est disponible sur les Galaxy S10 depuis peu. Le constructeur coréen privilégie toujours des couleurs proches de la réalité avec un joli rendu des détails mais sans ce mode nuit, le tout reste moins lumineux au final par rapport aux Galaxy S10. Il faudra donc se contenter pour l’instant de la reconnaissance de scènes qui propose plus de détails à défaut de plus de lumière. Le bloc photo du Galaxy Fold est complet au quotidien et contrairement à certains concurrents qui proposent un bloc photo équivalent, Samsung propose surtout des résultats très homogènes, quelque soit la focale utilisée. Maintenant, si vous recherchez un gros zoom, le Galaxy Fold ne sera pas votre choix premier.

Concernant la vidéo, le Samsung Galaxy Fold fait partie des meilleurs videophones actuellement sur le marché. La stabilisation fonctionne super bien et on retrouve sinon le mode action-cam avec une stabilisation assez proche de la technologie HyperSmooth des dernières GoPro Hero7 Black. Les vidéos en sortie sont riches en détail et proposent une bonne dynamique, on regrettera juste le crop de la vidéo qui fait perdre de la focale sur le capteur principal.

Et enfin, par rapport aux Galaxy S10, si vous pouvez bien évidemment utiliser l’écran externe pour cadrer, il faut avouer que l’utilisation de l’écran interne permet de mieux voir et donc quelque part de mieux cadrer. Oui, on se moquait des personnes qui utilisent leur iPad pour prendre des photos. Eh bien, on n’en est pas très loin mais l’avantage, c’est qu’on ne range pas une tablette dans la poche. De mon côté, sur ces deux semaines, j’ai quasiment tout fait avec l’écran externe et cela m’a suffi au quotidien, surtout que le Galaxy Fold replié était plus maniable à une main.