Chronique du WE : L’anti Lexique

Chronique

Par Lâm le

Tiens tiens, il y a encore des gens connectés en ce pont du 11 Novembre ? Merci, ça fait plaisir. Profitons-en pour placer une chronique légère, ludique et râleuse – française, quoi – pour bien terminer cette demi-semaine !

Au programme ? Les mots et termes qui m’insupportent en ce moment. Allez tout de suite dans la suite, des mots et des maux…

cwe-lexique

Parlons un peu lexique, terminologie. La culture nerd/geek a engendré un vocabulaire propre, entre noms, adjectifs, verbes, acronymes et autres joyeusetés. Que nous utilisons tous avec enthousiasme. Mais comme notre culture bouge très vite, certains termes sont déjà “cramés”, sur-utilisés, destitués de leur sens premier. Qu’on les déteste ou qu’on les regrette, voici une petite revue des termes à oublier – ou à sérieusement réformer.

…………………………

“BLOGGER INFLUENT”
Miam, quel pedigree ! De base, un blogger influent porte bien son nom : à travers ses écrits, il influe sur les goûts et les décisions de ses lecteurs. Par extension et avec sa montée en puissance, il peut même influer sur les décisions d’entreprise, notamment en communication. Le terme s’est vite dégradé lorsque tout le monde a voulu devenir “influent” puis mieux, lorsque plus personne n’a voulu en être, officiellement tout du moins. Il suffit donc de se balader sur les “gros” blogs français pour se rendre compte que leurs auteurs se défendent toujours d’être des influents, de laisser cela à d’autres, mais de se comporter comme tel, courant après soirées, campagnes, “exclus”, concours et autres joyeusetés. Un beau moment d’humanité.

…………………………

“COMMUNITY MANAGER”
C’est le job à la mode. C’est aussi le job que personne ne comprend vraiment. Hotline ? Attaché de Presse ? Media Planer ? Évènementiel ? Stagiaire junior qui comprend mieux le web que son pubard des années 90 de directeur clientèle ? Sûrement un peu de tout cela. Ce qui est triste, c’est que tout le monde a décidé que maintenant, il serait “Community Manager”, parce que “Consultant Web”, c’était vraiment trop grillé dans son CV LinkedIn. Ca tombe bien, les agences raffolent de wanabees.

…………………………

“DIGITAL”
Dois-je vous faire un dessin ? Ce pauvre terme, qui a enfanté la traduction française “numérique”, est apposé à tout. J’ai même vu une annonce pour un programme de “régime digital”, c’est dire. Laissons-le en friche quelques années, ou utilisons-le avec parcimonie.

…………………………
cwe-lexique4

“FRIENDS”
Il y avait la série, il y a maintenant le terme Facebook. Add, ignore, poke Friend(s). Mais qu’est-ce que cela veut encore dire. “Ouais yo, j’ai 1200 Friends !” Nan nan, tu as 200 vrais amis et le reste, c’est du networking, des ex, des personnes mignonnes qui espionnent d’autres gens en manque de Friends et qui add à gogo, des lecteurs, des contacts pros etc. Facebook n’a pas révolutionné le mot “Friends”, il refuse juste de le renommer en “contact”, tellement plus juste, mais tellement moins sexy. Vous l’aurez compris, ne vous vantez jamais du nombre de “Friends” que vous avez, c’est le meilleur moyen de passer pour un crevard social.

…………………………

“GEEKETTE”
Déjà, ce mot est laid. Et puis surtout, l’utilisation qu’on en a fait était vraiment cheap. On a vu fleurir des “geekettes” partout en France, sous divers motifs : j’adore Apple, j’adore le web, je bidouille, je joue aux jeux vidéos MAIS j’aime faire du point de croix etc. Bah, c’est super, t’es un geek, quoi. Je ne comprends pas que les filles qui sont fières d’adopter une culture moderne doivent encore se mettre dans un ghetto sexuel en précisant qu’on a les mêmes passions, mais que vous avez en plus des ovaires. S’applique aussi à “gameuse” ou le potentiel “nerdette”.

…………………………

“HD”
Ah, celui-là, qu’on le voit PAR-TOUT. La “Haute Définition”, on nous l’a vendue et survendue ces dernières années. Déjà, c’était le bordel. 1280×720 ? 1366×768 ? 1920×1080 ? 4K ? Toutes les résolutions supérieures à ces dernières ? La haute définition n’a déjà pas vraiment de sens. Encore moins si l’on décide de titiller et de se rappeler que les vieux 22″ CRT affichaient déjà du 2048×1536. Et ils étaient “MoreThanFullHD”, alors ?” Le couronnement de la blague étant aujourd’hui la flopée de produits dont la référence est enrichie du terme “HD”, sans aucune norme, juste pour le style. Du haut foutage de gueule.

…………………………

“i”
L’avènement d’Apple et ses iPod/Mac/Book/Phone/Pad a créé de célèbres jeux de mots à base de “i” au sens “je” en anglais. L’exemple le plus probant étant le “iPod, there I am” paru en couverture de NewsWeek en 2004. Et depuis, tout le monde y va à sa sauce, ajoutant des “i” devant des noms de site ou des pseudos. Les cocos, c’est ringard.

…………………………

“LOL”
L’acronyme le plus célèbre de la culture web, entré dans les dicos et les conversations, est vite devenu kitsch, avant un retour en grâce avec la culture “LOL” défendue par les memes, la twittosphere française, la nouvelle génération de tumblr et les boards de type 2chan, 4chan ou underfoule. Ok, donc, le LOL passe. Mais il reste un usage où vraiment, il craint : à l’oral. Et je vous parle en connaissance de cause puisqu’à une certaine période je lâchais des “mais LOOOOOL quoi.” au lieu de rire. À ne plus jamais refaire, laissons-le lol dans nos coeurs, pas dans notre bouche.

…………………………

“NEXT GEN”
Largement utilisé pour décrire la génération de consoles Xbox360/PS3/Wii, ce terme n’a par essence plus aucune raison d’être, ou alors on parlerait de “Present-Gen” ou “Current-Gen”. Voire même de “Gé-Gen”. Ok, je sors, mais je me demande pourquoi tant de sites et de blogs parlent encore de Next Gen. Next !

…………………………

“NOUVELLES TECHNOLOGIES”
Sur le même modèle que “Next Gen”, une nouvelle technologie n’a pas vraiment de sens. Est-elle nouvelle, car novatrice ? Car numérique ? Car pas encore sortie ? Trop flou, au trou.

…………………………

cwe-lexique2

“STORY TELLER”
C’est le petit job à la mode dans les agences de Com’. Maintenant, on ne fait plus de campagne de com, on fait du “StoryTelling”, on va raconter une histoire au consommateur, lui offrir un univers… Une sorte de Stepheni Meyer de la pub. Un milieu de la pub qui est toujours à la pointe lorsqu’il s’agit de mettre des mots jolis et un peu flous sur des tâches un peu moins reluisantes.

…………………………

“TWITTOS”
Ouh qu’il est laid ce mot. J’ignore qui l’a sorti (et je crois me rappeler que c’était un gag/vanne), mais le terme est resté. Et par féroce second degré, les plus loleurs des Twitterers (le terme ricain, qui devait régner) l’ont adopté, diffusé et forcé. Ce qui me fait rigoler, mais mince, que ce terme est laid, on dirait un vieux bonbon Haribo au réglisse qui reste toujours au fond du paquet.

…………………………

“UNBOXING”
Encore un anglicisme pour embellir une des pires zones de vacuité de notre culture : les vidéos de gens qui déballent un truc.

…………………………

“WIKIO”
NOUS AVONS OBTENU EN EXLU LE PROCHAIN CLASSEMENT WIKIO ET Ô SURPRISE, NOUS SOMMES SUPER BIEN CLASSES !“. On en rira tellement, plus tard.

…………………………

“2.0”
Le “Next Gen” du Web. Usé jusqu’à la moelle de la corde et souvent n’importe comment, ce pauvre chiffre rond est aujourd’hui en couverture d’un album de légende. C’est l’heure de lui tirer une balle dans la tête et le laisser mourir dignement.

…………………………

“3D”
Vous me direz que je ne suis pas très objectif, vu ma précédente chronique, mais au-delà du bien-fondé supposé ou avéré de la 3D, même en faisant fi de son inexactitude (l’image reste en 2D), le sigle est associé à tout et n’importe quoi, comme “HD” mais en pire. Consoles, jeux, films, remixes, c’est épuisant. Mais parfois utile : j’ai découvert que le label “3D”, apposé au nom d’un film est un indicateur très fiable sur le fait que ce dernier n’a pas grand-chose d’autre à offrir. Pratique, non ?

…………………………

cwe-lexique3

J’arrête cette liste, car la bile et mauvaise foi est comme les Gremlins : on en répand un peu et ensuite, la situation devient incontrôlable. Je vous épargne donc les “addict”, “buzz”, “social” et autres barbarismes se terminant en “nautes”.
Notre vocabulaire évolue plus vite que jamais et cela est bon signe : une langue qui ne bouge pas est une langue morte. En avant donc, même si sur le bas côté de la route traîneront toujours des termes abusés, trompés, arrachés, épuisés. Paix à leur âme, je prie pour qu’ils se réincarnent un jour en “2.0-3D-HD“.

…………………………

“Les Chroniques du Week End sont des réflexions de Lâm Hua sur la culture et l’industrie geek. Elles engagent les opinions de leur auteur et pas nécessairement celles de l’ensemble de la rédaction du JDG.”