Microsoft aime la censure

Sur le web

Par Pierre le

Microsoft à la main lourde en matière de censure. En effet, selon Torrentfreak, qui a décortiqué le rapport de transparence mensuel de Google, la firme de Mountain View aime demander au moteur de recherche de déréférencer des sites qui ne lui plaisent pas.

L’on comprend tout à fait Microsoft lorsqu’il s’agit de ne plus cataloguer des sites mettant en avant des versions pirates de son Windows 8, par exemple. Mais là où cela devient curieux, c’est que certaines pages sur des sites totalement légitimes, tels que celui de la BBC, du Huffington Post ou même Wikipédia, ont été dans le viseur de Redmond. Google n’a pas bien sûr répondu à toutes les requêtes, mais certains sites se sont tout de même retrouvés éradiqués du moteur de recherche, sur simple demande, alors qu’ils n’avaient rien fait de mal.

Cette erreur s’explique par le fait qu’un robot automatisé recherche certains sites pouvant nuire à Microsoft sur Google. Certaines erreurs ont donc été commises par Microsoft en matière de demande, par exemple, il est arrivé à la firme de Redmond de demander à Google de ne plus référencer… Bing. Un système qui remet donc en cause la méthodologie de la firme de Redmond, et qui prive certains petits sites de visibilité sur Google.

Source: Source