[Bilan] 2014 : le meilleur du CES !

Evénement

Par Anh Phan le

Comme vous le savez déjà, la semaine dernière a eu lieu le CES 2014 (notre couverture du CES 2014) à Las Vegas. Pour ceux qui ne sauraient pas encore ce qu’est le CES, c’est un peu LE salon de référence dans le domaine de la hi-tech. Il se place en début d’année et nous permet de voir un peu plus en détails les tendances de l’année qui arrive.

L’édition 2013 était tournée vers les TV. Eh bien l’édition 2014 suit cette tendance avec l’arrivée massive de l’Ultra HD ou de la 4K ainsi que des premiers écrans incurvés. Du côté de la mobilité, ce n’était pas aussi dense que les années d’avant si ce n’est l’arrivée massive d’objets connectés en tout genre. Mais ce n’est pas tout, les constructeurs auto commencent à comprendre l’intérêt du CES et c’était assez intéressant de voir comment certains, comme Audi, ont pu profiter du salon hi-tech.

Malgré la vague de nouveaux produits, on sent tout de même que la technologie, en général, est actuellement dans le creux de la vague. Cette édition 2014 du CES n’était clairement pas la meilleure qu’on ait connu. On surfe sur ce qu’on connait déjà. Il n’y a pas de révolution dans nos usages et il va falloir nous montrer patient avant d’avoir la prochaine révolution technologique comme ce fut le cas avec les écrans plats et la mobilité.

La 3D est morte ! Vive l’Ultra HD

L’année dernière, les constructeurs avaient déjà signé l’arrêt de mort de la 3D pour se consacrer à la 4K ou plutôt l’Ultra HD. 2014 est l’année de la confirmation de la 4K, évolution logique de la Full HD. Mais ce n’est pas tout ! Avec ce qui s’est dévoilé lors de l’IFA 2013 en septembre dernier, l’écran incurvé arrive quasiment dans le même wagon que la 4K pour notre plus grand plaisir. Alors oui, votre carte bleue ne va pas forcément apprécier, mais il faut bien avouer que l’Ultra HD est bien plus utile que la 3D. La profondeur d’image est telle qu’on a limite l’impression d’avoir de la 3D. Du côté des écrans incurvés, toutes les marques proposaient leur version. Petite mention pour Panasonic qui présentait des écrans courbés et aux marques telles que TCL/Thomson ou encore Haier qui promettent la 4K à 1000/1500$ cette année.

samsung-curved-mosaic-live-03

À ce sujet, la 3D aura peut-être une chance sans les lunettes et les nouvelles résolutions d’images. En effet, on a pu voir chez certains constructeurs (Sharp par exemple) des prototypes d’écrans 8K (4 fois la résolution de la 4x ou 16 fois la résolution Full HD) et 3D sans lunettes. On peut vous assurer que ça fonctionnait plutôt bien et on était à des années-lumière des écrans 3D sans lunettes Full HD que proposait certains. Côté dalle, l’OLED semble toujours être l’avenir, mais il y a un prix à payer !

La grosse surprise de ce CES 2014 viendra quand même du retour de WebOS et des premiers écrans incurvables. On commence par WebOS. J’ai pu voir, après les annonces, énormément de journalistes et blogueurs français ne pas comprendre LG et critiquer vivement le constructeur coréen. Eh bien, je les invite à aller voir une TV WebOS avant de se prononcer bêtement sur un communiqué de presse. L’expérience utilisateur n’a jamais été aussi agréable sur une Smart TV qu’avec WebOS. C’est fluide, aussi bien dans l’interface que dans l’expérience, c’est vraiment impressionnant. Petite mention avec aussi les premières TV intégrant Roku comme chez TCL/Thomson.

Quant aux TV flexibles ou incurvables, c’était un peu la cerise sur le gâteau dans le monde des TV. Samsung avait été le premier à dégainer. La veille du CES, Samsung avait organisé un événement où 250 journalistes du monde entier seulement avaient été conviés. On était 4 Français, 3 de la presse grand public et moi-même pour la presse hi-tech. En plus de découvrir avant tout le monde le fameux 105” incurvés, on a découvert ce premier écran de 85” 4K flexible. Dans l’absolu, ça ne va pas changer grand-chose, mais voir un écran se tordre est somme toute impressionnant.

Je ne peux évidemment pas terminer dans le secteur de la TV sans mentionner le plus grand FAIL dans une conférence de presse. Honneur donc à Samsung et plus particulièrement à Michael Bay qui est capable d’accepter un chèque, mais qui n’est pas capable d’improviser quand un prompteur tombe en panne…

Pour finir, comme pour l’année dernière, il reste encore une inconnue de taille, quid du contenu ? Les acteurs du marché sont en train de se préparer, mais finalement tout le monde n’est pas forcément prêt. De même pour le streaming 4K, les réseaux ne sont toujours pas à la hauteur. Il faudra compter pour l’instant sur notre propre contenu comme les photos ou encore l’upscaling du contenu actuel. Oui, c’est un peu maigre, mais c’est le prix à payer quand on est early adopters.

La mobilité

Peut-être parce que les smartphones sont devenus le produit numéro 1 aux yeux des consommateurs, les constructeurs ne profitent plus des salons pour présenter leurs nouveaux produits haut de gamme. Et je ne parle pas que du CES, c’est aussi le cas du MWC ou encore de l’IFA. Il suffit de voir les dernières annonces des marques telles que Samsung, LG ou encore Motorola. Leurs smartphones porte-drapeau ont tous eu droit à un événement spécifique hors salon. La seule exception est sans doute Sony Mobile qui a ainsi profité du CES 2014 pour annoncer son Xperia Z1 Compact (notre preview). Vous l’aurez compris, il n’y a eu que très peu de nouveautés dans le monde des smartphones, si ce ne sont les annonces des constructeurs chinois tels que Huawei, ZTE, Lenovo ou encore Alcatel One Touch, mais de l’aveu même de ce dernier, les vraies annonces se feront au MWC 2014 en février prochain.

L’année dernière, j’avais espéré voir des écrans pliables ou incurvés. Eh bien cette année, LG s’est pas mal focalisé sur son nouveau G Flex qui, sans révolutionner le genre, impressionne dans la mesure où c’est vraiment “eye-candy

Côté laptop et tablettes, les constructeurs continuent de surfer sur les appareils hybrides et essaient de nous proposer de nouvelles façons d’aborder les PC portables. Windows 8 oblige, la majorité propose désormais un écran tactile, mais la grosse surprise vient finalement d’Intel et Asus qui ont bien compris qu’Android restera un bon bout de temps et qu’en terme d’expérience tablette, l’OS de Google est quand même plus sexy que l’OS de Microsoft. Samsung avait déjà amorcé le terrain avec l’annonce de l’ATIV Q, qui n’a toujours pas vu le jour. Asus en a donc profité pour annoncer son TD300 Duet, premier véritable hybride Windows 8/Android disponible et avec un prix super compétitif. À noter qu’à part Microsoft (absent), je ne crois pas avoir vu une seule machine tablette Windows RT. Mention spéciale pour les Lenovo Thinkpad X1 Carbon (voir ICI), Thinkpad 8 et Miix 2 qui nous prouvent encore une fois la forme du constructeur chinois avec des produits si bien finis.

Ce CES 2014 a aussi été synonyme de tablette XXL. En effet, à côté des tablettes Windows 8 qu’on connaissait déjà, Samsung, damant le pion à Apple, a officialisé ses Galaxy Note Pro et Galaxy Tab Pro 12.2 qui vous proposent un impressionnant écran de 12,2”avec une résolution de 2560×1600. J’étais sceptique, mais une fois en main, le confort de lecture est tel que j’ai trop envie de véritablement l’essayer chez moi, surtout que le constructeur coréen a fait un effort considérable sur le poids de 750g seulement ! On notera aussi l’annonce de la Galaxy Tab Pro 8.4 qui s’aligne sur la LG GPad 8.4 et qui confirme ce format comme le juste compromis en terme de mobilité et confort pour les écrans au format 16/9. Puisqu’on est à parler d’Android et donc de Google, on notera aussi l’accueil chaleureux autour des machines sous ChromeOS. Alors que Toshiba et HP proposent désormais leur Chromebook, LG a annoncé son Chromebase alors que Lenovo a présenté un desktop sous Android.

Alors que Intel embrasse Android à pleine bouche, Qualcomm est un peu plus tourné autour de sa Formula E et des applications connectées, et Nvidia essaie un peu de redorer son blason après le flop du Tegra 4 qui n’a jamais pu faire ses preuves. Le fondeur américain est revenu à la charge avec le nouveau Tegra K1. Impressionnant techniquement, c’est le terme qu’on a utilisé quand on a constaté la puissance derrière. Maintenant, qui dit puissance dit consommation. J’ai quelques doutes sur la dissipation thermique et l’autonomie qui restent deux composantes essentielles dans des appareils nomades, mais pourquoi pas dans l’absolu, ça fera clairement plaisir aux plus gamers d’entre vous.

Les appareils connectés

S’il y a un domaine où le CES a vraiment confirmé, c’est bien celui des appareils connectés et “cocorico”, les entreprises françaises étaient à l’honneur sur le salon américain. Mais malgré toute la pléthore d’appareils, dans l’ensemble on a été déçu par l’offre. On s’attendait sans doute à plus de la part des constructeurs et on se retrouve au final avec des appareils, certes avec des usages pouvant être utiles, mais pas du tout indispensables dans la vie de tous les jours. Je pense bien évidemment à tous traqueurs d’activité, mais aussi aux plus farfelus comme le June de Netatmo. Alors, oui, c’est important de gérer son capital soleil, mais quand même… Quelque part, j’ai sans doute été plus impressionné par les jouets pour adulte, comme les deux dernières nouveautés de Parrot. Dans le genre plus utile, j’ai beaucoup aimé le système de maison connectée comme le propose Archos. Cela à mon avis, à plus de sens.

En revanche, je m’attendais à beaucoup plus de nouveautés autour de la montre connectée. Force est de constater qu’il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n’est le matraquage de Samsung avec la Galaxy Gear ou encore une version métal de la Pebble. Mention spéciale à Babolat et sa raquette connectée ou encore Withings et son Aura pour mieux dormir.

La Photo, la vidéo et l’audio

Du côté de la photo, il faut dire que le CES a complètement absorbé la PMA, si bien que les nouveautés pour les amoureux de la photo se sont faites rares, très rares même. Le salon américain est devenu l’endroit pour les annonces grand public. Il suffit de voir Canon, Nikon ou encore Sony, tout était pour le grand public. On a eu droit à un PowerShot N100 ou encore un Alpha 5000… Super… Sony s’est quand même un peu rattrapé avec son nouveau caméscope 4K tout petit (enfin, pour du 4K). Heureusement, il y avait quelques nouveautés plutôt sympathiques comme Polaroid avec son Socialmatic, Fuji avec sa nouvelle imprimante photo ou encore Samsung avec son NX30 et son impressionnant viseur électronique. Mais vous l’aurez compris, dans l’ensemble, on ne vient pas au CES pour la photo.

Pour l’audio, c’est un univers désormais plus discret. À part les casques bling-bling comme chez SOL Republic, Beats ou encore Monster, c’est surtout du côté de Sony que ça bouge. En effet, la marque japonaise est en train de développer toute une gamme de produits audio haute-définition, avec non seulement des enceintes, mais aussi des enregistreurs numériques de haute volée. Une autre tendance aussi, le développement, non plus des barres de son, mais des plaques de son ou support de son, apparemment plus efficaces et plus discrets. On les avait déjà vus lors de l’IFA 2013. Petite mention enfin pour Bang & Olufsen avec l’Essence, un système qui permet de contrôler sa musique depuis n’importe où chez soi et surtout via une toute petite télécommande.

La Voiture

Voilà bien un secteur qui se développe fortement autour du CES, la voiture. Ces dernières embarquent désormais tellement d’électronique que finalement, les voitures sont devenues en quelques années des centres d’intérêt pour nous autres geeks. Et mine de rien, de grands noms de la hi-tech, tels que Qualcomm ou BlackBerry, investissent depuis des années dessus, ce n’est pas pour rien.

Vous l’avez vu, Audi était particulièrement présent avec ses nouveaux phares lasers, son pilotage automatique ou encore sa tablette Android, mais ce n’était pas le seul. Mercedes, Ford, Kia ou encore Toyota avaient aussi fait le déplacement et proposaient eux aussi à peu de choses près les mêmes avancées technologiques. Petite mention sur le stand de Toyota avec la FV-2 (ci-dessous) qui nous a permis de rêver sur le futur de la voiture et aussi l’I-Road qui vient directement concurrencer la Tweezy de Renault.

toyota-fv2-concept-live-02

Les Jeux-Vidéo

Pour les jeux, c’était un peu la vache maigre de ce CES. Alors oui, il y a eu toutes les annonces concernant les SteamBox, mais finalement ce ne sont que des PC, non ? En parlant de PC, Oculus Rift a présenté le prototype Crystal Cove avec maintenant des écrans OLED pour notre plus grand plaisir. Côté consoles, les Sony PS4 et Xbox One sont désormais disponibles et même si elles étaient présentes, elles n’étaient clairement plus le centre d’attention comme ce fut le cas lors de l’E3 de Los Angeles en juin dernier. Sony a quand même profité du salon pour annoncer le Playstation Now, le fameux Cloud Gaming du constructeur japonais suite au rachat de Gaikai. On verra cet été.

Néanmoins, on a pu voir que le jeu sur mobile se développait peu à peu et que les constructeurs croyaient aux manettes pour smartphones et tablettes. À voir si les éditeurs vont aller dans ce sens ou pas, mais c’est bien parti pour ! Si le Tegra K1 de Nvidia a bien impressionné au niveau des performances, j’ai un peu été déçu de ne pas avoir de nouvelles autour d’un Project Shield et encore moins sur une éventuelle commercialisation en dehors des États-Unis.

Conclusion

Comme je l’ai dit, cette nouvelle édition 2014 du CES n’est sans doute pas la meilleure, loin de là. Elle ne fait que confirmer ce qu’on savait déjà. Les constructeurs se focalisent sur la 4K et l’OLED afin que la TV regagne ses lettres de noblesse. On le sait déjà, la TV de demain ne ressemblera pas du tout à ce qu’on a actuellement et on est en pleine phase transitoire. Les appareils connectés ont à la fois brillé par leur présence et par leur pauvreté fonctionnelle, mais ce n’est que le début et j’espère voir de nouvelles choses rapidement. Et enfin, le monde de l’auto est de plus en plus important et on va s’y intéresser de plus en plus.

C’était un petit tour d’horizon de ce qui nous a marqués et ce n’est en rien exhaustif. Il y a plein de choses qu’on aurait aimé voir de plus près. Mais bon, en étant seulement deux sur place ce n’est pas facile d’être partout et comme chaque année, on fera forcément mieux la prochaine fois. On espère en tout cas que vous avez apprécié cette couverture du CES et si vous avez des questions, des idées, n’hésitez pas à les partager.

> Retrouvez tous les articles du CES 2014.

ces-logo-glace-live-01