Le PlayStation VR plus limité que l’Oculus Rift ? C’est le vice président de Sony Computer Entertainment qui le dit

Réalité Virtuelle

Par Fabio le

En même temps, c’est aussi l’idée que l’on se fait du casque de Sony : un casque au potentiel peut-être plus limité, mais une accessibilité et une immédiateté supérieure à ses concurrents.

playstation-vr

Ito Masayasu a confirmé ce positionnement à nos confrères de Polygon. S’il avoue que le casque du constructeur japonais offrira des expériences plus balisées (c’est comme ça qu’on l’interprète nous, en tout cas), il est persuadé que le casque a d’autres qualités aussi importantes.

(à propos de l’Oculus) Néanmoins, il exige une machine coûteuse et performante. Le plus gros avantage pour Sony, c’est que notre casque fonctionne sur PS4. C’est pour un usage de tous les jours, donc il doit être facile à utiliser et abordable en terme de prix. Ce n’est pas pour une personne qui utilise un PC haut de gamme. C’est pour le grand public.

On le répète, c’est l’image que l’on s’en faisait. Le PlayStation VR marchera avec un plug-and-play tout ce qu’il y a de plus simple et bénéficiera d’une audience possible de 36 millions de possesseurs de PS4 (un peu moins sans doute, comme ce sont des consoles vendues, mais on est dans cette fourchette-là).

Aucune date et aucun prix n’ont encore été annoncés mais au moins une des deux informations devrait être révélée mardi prochain en marge de la GDC.

Les premiers Oculus Rift eux, devraient être livrés dans une vingtaine de jours.

L’interview intégrale sur Polygon