SAIP, l’application « Alerte attentat » lancée en marge de l’Euro 2016

Sur le web

Par Elodie le

L’application SAIP, pour « Système d’Alerte et d’informations aux populations », alerte les utilisateurs en cas d’attentat ou de danger imminent situé à proximité de l’endroit où ils se trouvent. Lancée par le ministère de l’Intérieur, elle est gratuite et disponible sur Android ou iOS, en français et en anglais.

saip_alerte_attentat-euro-2016

À deux jours du match d’ouverture de l’Euro 2016, France-Roumanie, le gouvernement lance l’application SAIP censée vous alerter en cas d’attentat perpétré à proximité.

Concrètement : en cas d’attaque, le préfet de la région concernée déclenche l’alerte et définit son périmètre (région, département, ville). En 15 minutes SAIP est déclenchée, l’écran de votre smartphone devient rouge et le message « Alerte attentat » apparaît sans émettre le moindre son ou la moindre vibration, pour des raisons évidentes de discrétion.

Aussitôt, plusieurs informations vous parviennent (lieu concerné, type d’événement) et des consignes de sécurité vous sont prodiguées : « abritez-vous », « n’encombrez pas les réseaux téléphoniques », etc. vous pouvez également partager l’alerte sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, etc.) pour augmenter sa propagation sur la toile.

Lorsque l’alerte est levée, un message de fin d’alerte est envoyé. Toutefois, le téléphone doit être allumé et capter le réseau pour recevoir l’alerte attentat.

L’utilisateur a deux options :

— activer la géolocalisation de l’appareil, l’alerte lui est automatiquement envoyée en cas d’attentat

— enregistrer les villes pour lesquelles on souhaite être informé (jusqu’à 8 villes) si un événement y survient.

Développée par l’entreprise Deveryware, spécialisée dans la géolocalisation, cette solution a vocation à servir pour d’autres types d’événements, inondation, attaque chimique ou nucléaire, avalanche, etc., dans ces cas précis, l’alerte sera assortie d’un signal sonore distinctif (sirène ou bips).

La société promet également qu’à aucun moment les données personnelles de l’utilisateur sont collectée ou stockée par l’application, ni transmise au ministère de l’Intérieur : que ce soit les noms, numéros ou localisation des utilisateurs.

Source: Source