Le grand plan numérique fait-il enfin sa rentrée ?

culture geek

Par Elodie le

Pour cette rentrée scolaire, le président François Hollande souhaite que l’ensemble des collégiens bénéficie d’un dispositif numérique d’ici 2018. Un vœu déjà formulé devenu depuis un véritable serpent de mer.

gran-plan-numérique-rentrée

Le serpent de mer du plan numérique

Depuis 2012 et l’élection de François Hollande, le grand plan numérique pour l’école se fait attendre. Au-delà des belles déclarations d’intention, force est de constater que peu de mesures ont été annoncées. Un peu de codage par ci, quelques tablettes par là, et puis…

« À la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d’une tablette et auront une formation au numérique. Mais il faut que tous les enseignants soient impliqués », assurait alors le président François Hollande. Nous étions en novembre 2014.

Aujourd’hui, après un faux départ, le plan numérique fait officiellement sa rentrée avec des prétentions forcément revues à la baisse. Aujourd’hui, seuls 25 % des collèges participent à ce plan contre les 40 % espérés. « Nous avons pour cette rentrée déjà bien progressé », s’est pourtant félicité François Hollande.

1 milliard d’euros sur 3 ans

Il faut dire que le gouvernement ne souhaite brusquer personne (la réforme des collèges s’en charge), la proposition d’équipement se fait donc sur la base du volontariat. Après les appels d’offres lancés par le Ministère, les établissements n’ont plus qu’à se manifester.

plan-numérique-rentrée

« Tous les élèves, collégiens, auront un outil informatique et numérique pour la fin 2018, grâce également à l’accompagnement des conseils départementaux (et parfois des communes), [ainsi qu’à] l’effort budgétaire de l’État », a précisé le président Hollande dans son discours de rentrée.

1 milliard d’euros devraient être débloqués sur 3 ans pour financer le grand plan numérique pour l’école, dont l’acquisition de matériel et la formation des professeurs, à laquelle le président n’a pas fait référence dans son discours.

Le partenariat avec Microsoft dans le viseur

Peut-être pour ne pas avoir à évoquer le partenariat conclu en novembre dernier avec le géant du logiciel propriétaire Microsoft et qui porte notamment sur la formation (gratuite) délivrée à l’ensemble du corps professoral pour l’utilisation de ses produits. Redmond s’étant engagé à mettre à disposition des établissements qui le souhaitent sa solution Office 365 Education, une plateforme qui présente des versions cloud de ces logiciels : Word, Excel et PowerPoint, etc.

Satya Nadella reçu à l'Elysée en novembre 2015 - crédits : présidence de la République
Satya Nadella reçu à l’Elysée en novembre 2015 – crédits : présidence de la République

Un accord critiqué par plusieurs associations (PLOSS Rhône-Alpes, « La Mouette » et ALDIL), dont des défenseurs du logiciel libre, qui dénoncent notamment une « collusion d’intérêts » autour d’un marché public déguisé (donc sans appel d’offre).
La validité de cet accord doit être examinée par le tribunal de Grande Instance de paris le 8 septembre prochain.

Archos a déjà remporté plusieurs appels d’offres afin d’équiper en tablettes plusieurs établissements scolaires dès la rentrée.

« J’avais cette conviction lorsque j’étais président de Conseil général [de Corrèze, NDLR], avant de devenir président de la République, que nous devions équiper les collèges. Et que nous devions fournir des outils numériques à tous les enfants de France », explique François Hollande dans son discours. Dont acte.