On sait pourquoi le pôle Nord de Charon, la lune de Pluton, est devenu rouge

Espace

Par Henri le

La sonde New Horizons nous a permis de bénéficier de superbes clichés lors de son passage près de Pluton. Certains d’entre eux ont intrigué les chercheurs.

15482630

Le 14 juillet 2015, la sonde New Horizons passait près de Pluton et de ses cinq lunes aux confins de notre système solaire. L’occasion idéale de poser un nouveau regard sur cette planète naine, mais aussi sur Charon, son plus grand satellite. Ce dernier a particulièrement intéressé les scientifiques, notamment car sa calotte polaire nord était teintée d’une couleur virant au rouge.

Ils se sont donc mis en tête de découvrir d’où cette couleur provenait. Le professeur Will Grundy de l’Observatoire Lowell, en Arizona, s’est penché sur la question et vient de découvrir la raison. En travaillant directement à partir des données envoyées par New Horizons, il a pu déterminer qu’il s’agissait de gaz piégé dans la glace. Rien d’étonnant jusque-là puisque la présence de méthane à cet endroit était la première hypothèse formulée par les observateurs.

charon rouge

Chercher l’origine du gaz

Mais Grundy a voulu comprendre d’où venait ce méthane. Il a ainsi découvert que Charon capture une partie du gaz qui s’échappe de l’atmosphère de Pluton. Ce dernier est ensuite emprisonné dans la glace et se transforme lentement en une matière rougeâtre. Elle y reste un long moment, car le pôle Nord de Charon connait des hivers très longs (et très froids) qui durent plus d’un siècle.

Lorsque les rayons du soleil arrivent enfin dans la région, et le rechauffe, le méthane piégé dans la glace se convertit en un produit chimique de couleur rouge. Ces « fuites » qui s’étendent sur des centaines de kilomètres restent en partie bloquées dans l’atmosphère, et s’accumulent jusqu’à permettre l’observation de cette teinte particulière. Grundy estime que ce phénomène montre que la planète naine et son satellite entretiennent une relation assez poussée.

« Nous ne sommes pas vraiment habitués à ce que des planètes aient un effet sur leurs lunes, à part les tirer vers elles. Ces deux mondes partagent en quelque sorte la même atmosphère, ce qui en fait une configuration assez rare. »

15482648

La prochaine étape va consister à découvrir si ce genre de relation est courante ou non dans la galaxie.