Harvard travaille sur une batterie capable de tenir 10 ans

Science

Par Jules le

Non seulement le prototype développé par les chercheurs ne perd que 1% de sa capacité tous les 1000 cycles (charge et décharge), ce qui lui permettrait de durer une dizaine d’années, mais elle s’appuie également sur une technologie bien moins toxique que le Lithium-Ion.

Calmons tout de suite les ardeurs de ceux qui se voient déjà avec des smartphones capables de vivre dix ans sans problème : a) il existe une solution pour améliorer votre batterie actuelle, b) la batterie de Harvard n’est encore qu’au stade de prototype. Il est pour le moment impossible de savoir si le projet sera un jour commercialisé, et si oui, dans combien de temps. Ceci étant dit, intéressons-nous de plus près à cette petite “révolution”.

Une batterie conçue pour durer

Contrairement aux batteries à Lithium-Ion, le nouveau type de batterie développé par une équipe de chercheurs d’Harvard repose sur un liquide pour stocker l’énergie. Plus précisément, il s’agit de molécules organiques de ferrocène dissoutes dans de l’eau au pH neutre. Si les chercheurs ont opté pour ce mélange, c’est en raison de sa non-toxicité. De même, étant moins corrosif que les composants d’une batterie Lithium-Ion, le liquide avec un pH neutre permet de remplacer les polymères qui composent la membrane séparant les deux parties de la batterie, par des matériaux moins onéreux.

Mais le réel progrès se situe au niveau de la durabilité. Alors que “les batteries Lithium-Ion ne durent pas plus de 1000 cycles complets”, comme le rappelle Michael Aziz, directeur de l’équipe de recherche, ce prototype de batterie liquide enregistre une perte de 1% de sa capacité tous les 1000 cycles de chargement / déchargements. Cela équivaut à une durée de vie de plus de dix ans.

Un pas de plus dans la révolution énergétique ?

Avec leur batterie, les scientifiques d’Harvard ont bon espoir de rendre rentable le stockage de l’énergie produite par les parcs éoliens et les centrales solaires photovoltaïques. L’énergie renouvelable a encore du mal à se placer en concurrent sérieux des centrales traditionnelles, à tel point que le ministère de l’Énergie s’est fixé comme objectif de construire une batterie capable de stocker de l’énergie pour moins de 100 dollars par kilowattheure.

Source: Source