Shadow, le PC gamer dans le Cloud, sera lancé le 20 avril

Ordinateurs

Par Gaël Weiss le

Les PC Shadow auront un petit mois de retard. Blade, la société derrière ce projet de PC gamer dans le Cloud a annoncé que son lancement officiel, ainsi que l’envoi des boîtiers, auront lieu le 20 avril prochain.

Le Shadow permet de jouer à Battlefield One sans problème.

Le Shadow est sûrement l’un des produits et services les plus prometteurs de 2017. Le concept est très simple : il s’agit d’un PC gamer dans le Cloud, hébergé sur un serveur donc, dont l’accès passe par un petit boîtier qui prend en charge le flux vidéo. Un PC qui comprend une carte graphique GeForce 1070 associée à un CPU Xeon à 6 threads et 12 Go de RAM. Un service que l’on paye de façon mensuelle, à hauteur de 29,95 euros par mois avec un engagement de un an.

Les tarifs du Shadow.

De nouvelles fonctionnalités à venir

Initialement prévu pour le mois de mars, le Shadow sera finalement lancé le 20 avril prochain. À partir de cette date, les 3000 premiers utilisateurs ayant précommandé le Shadow auront reçu leur boîtier et pourront se connecter au service. Blade précise que les prochains intéressés seront ensuite livrés au mois de juin.

« La livraison des 3000 premiers boitiers Shadow, c’est à la fois la fin et le début d’un cycle. Au cours des prochains mois, Blade augmentera régulièrement le nombre d’utilisateurs par paliers successifs afin de sécuriser à chaque étape les infrastructures techniques nécessaires pour garantir la meilleure expérience possible. La prochaine livraison est ainsi prévue pour le mois de juin ».

Nous avons pu tester les premières versions du Shadow au début de l’année. Et nous avons été franchement convaincus par le service. Sur une connexion fibre moyenne (de 100 Mb), il n’y avait quasiment rien à redire, les jeux tournaient sans le moindre artefact. Blade précise par ailleurs dans son communiqué qu’il annoncera de nouvelles fonctionnalités dans les prochaines semaines. Il s’agira probablement de la sortie d’un client Android (pour jouer en streaming sur une tablette, par exemple) ou peut-être d’un service optimisé pour les petites connexions, en ADSL.