[Exposition] On s’est baladé à Game : Le jeu vidéo à travers le temps

Jeux-Video

Par Jules le

Depuis le 1er mars, la Fondation EDF accueille Game : Le jeu vidéo à travers le temps, une exposition qui cherche à présenter le jeu vidéo sous un jour différent. Nous y sommes allés faire un tour pour voir de quoi il en retourne.

Un autre regard sur le jeu vidéo

Ce qui est intéressant, c’est que Game n’aborde pas le jeu vidéo de manière chronologique. L’exposition ne raconte pas tant l’histoire du jeu vidéo qu’une histoire du média. Ainsi, le visiteur est accueilli par un écran géant sur lequel tourne une mission d’Uncharted 4, titre sorti l’an dernier.

Je voulais partir du présent, car il me semble qu’aujourd’hui, le jeu vidéo a bien des visages, pas seulement dans les jeux, mais aussi dans sa manière de le consommer“, explique Jean Zeid, journaliste et commissaire de l’exposition. “Et pour un divertissement interactif, je trouve qu’il se regarde beaucoup sans manettes à la main. Du coup, j’ai eu envie de regarder du côté des productions vidéoludiques qui lorgnent vers le cinéma hollywoodien, mais également du côté de l’histoire de YouTube”.

C’est comme ça qu’au détour d’une allée, le badaud peut assister à une brève rétrospective sur les moments marquants de la plateforme de vidéo, de la toute première vidéo postée (une courte séquence sur les éléphants) au roi PewDiePie, en passant par le premier Let’s Play vidéo sur The Immortal.

Crédit : Laurent Lecat

L’évolution de la 3D, elle, s’expose à travers cinq statuettes de Marcus Holloway (le héros de Watch_Dogs 2), représentant chacune une ère de la PlayStation. Mais que ceux qui ont les mains qui démangent se rassurent (non ce n’est pas sale) : sur la soixantaine de titres exposés, près de la moitié sont jouables.

Je pense qu’une expo sur le jeu vidéo doit tout aussi bien montrer du jeu vidéo que d’y faire jouer”, nous confie Jean Zeid. “Mais on ne pouvait pas faire une exposition uniquement interactive. Entre l’eSport et YouTube, qui ne sont peut-être que des modes, je trouve que le jeu vidéo se regarde beaucoup“.

Confronter les générations

Pour autant, Game ne fait pas totalement l’impasse sur l’histoire avec un grand H du jeu vidéo. Mais là aussi l’exposition casse la temporalité en confrontant les époques. Le premier étage de la Fondation EDF se dédie aussi bien à la genèse du média qu’à ses innovations récentes. Les visiteurs peuvent y essayer OXO, le tout premier jeu vidéo de l’histoire, conçu en 1952 par Alexander S. Douglas, puis admirer une collection d’Amiibos, avant de s’affronter sur Pong.

Crédit : Laurent Lecat

Montrer [une partie] du passé permet aux parents et grands-parents de dire à leurs enfants ‘ça, c’était mon jeu vidéo’, raconte Jean Zeid, alors que l’espace dédié au présent offre la possibilité aux jeunes de dire à leurs ainés ‘mon jeu vidéo à moi, c’est ça’. Cela donne une confrontation des regards”.

Une opposition que l’on retrouve dans la disposition des oeuvres. Comme énoncé plus tôt, les Space Invaders, Asteroids, et Defender côtoient les figurines NFC de Disney Infinite, Lego Dimensions, ou Nintendo. De même, le mur des mascottes est disposé à côté de celui des manettes, afin de montrer que les différentes générations de consoles (et même de PC) ne s’illustrent pas qu’à travers Sonic, Mario ou Lara Croft, mais aussi à l’aide des périphériques. “Les manettes sont les égéries du temps”, s’amuse Jean Zeid.

18 figures pour 67 ans d’histoire

Mais derrière tous ces monuments du jeu vidéo se cachent des hommes et des femmes, et en bon commissaire d’exposition, Jean Zeid ne les a pas oubliés. Un mur consacre 18 d’entre eux, d’Hideo Kojima à Gunpei Yokoi, en passant par Kim Swift, Philippe Ulrich ou Amy Hennig à l’aide de portraits signés par l’illustrateur Erwann Terrier.

Crédit : Laurent Lecat

Ça me tenait beaucoup à cœur de les montrer à travers les dessins d’Erwann Terrier, qui a une patte si particulière”, explique Jean Zeid. “Je voulais donner un corps et une tête à ces créateurs, et quelque part une âme aussi, avec une série de portraits écrits et illustrés, pour montrer qu’ils sont des gens comme tout le monde, des gens qui rêvent avec souvent un père bricoleur”.

Et on ne vous a pas dit le plus beau avec cette exposition : elle est entièrement gratuite.

Game : Le jeu vidéo à travers le temps, du 1er mars au 27 août 2017 à la Fondation EDF (6 rue Récamier 75007 Paris), entrée libre du mardi au dimanche de 12h à 19h