[On a testé] VirtualRoom, l’escape room VR qui n’en est pas une

Général

Par Jules le

On ne va pas vous le cacher plus longtemps : dans le futur, l’homme est un inconscient, et un malpropre éhonté.

Crédit : Virtual Room

Alors qu’elle voyageait dans le passé, l’équipe Alpha a laissé trainer plusieurs pièces d’armure, ce qui a pour conséquence de dérégler le présent (le futur pour nous, suivez un peu). Les joueurs sont donc envoyés dans divers lieux à des époques différentes telles que l’Égypte Antique ou le Moyen-Âge, pour nettoyer derrière (et accessoirement sauver le destin du monde).

Crédit : Virtual Room

On ne peut pas qualifier Virtual Room d’escape game à proprement parler. Il s’agit plus d’une expérience collaborative en réalité virtuelle. Car contrairement à Émilie S. qui alterne entre salle réelle et réalité virtuelle, ici tout se passe dans le casque.

Jouable à 4, chaque participant est équipé d’un casque HTC Vive et d’une paire de manettes. Chaque périphérique représente une main. La plupart de vos actions consisteront à saisir des objets, activer des leviers ou encore tirer sur des trucs. Les manettes répondent au poil, et Kocobé et moi n’avons constaté pratiquement aucun problème de collision.

Crédit : Virtual Room

On vous le disait plus tôt, vous êtes propulsés dans diverses époques. Une fois sur place, vous avez huit minutes pour résoudre les énigmes qui se présentent à vous. Comptez sur une grosse demi-heure pour boucler cette aventure sans se presser. À l’instar d’Emilie S., la coopération et la communication sont essentielles pour progresser. Mais comme pour l’escape game hébergée par La Pièce, les différents puzzles ne vous donneront pas trop de fil à retordre. Bien que les néophytes y trouveront leur compte, les vétérans, eux, risquent de rester sur leur faim.

Crédit : Virtual Room

Graphiquement, les décors de Virtual Room se situent dans la moyenne des jeux déjà sortis sur les casques VR. Quant à ceux qui ont peur d’être malade qu’ils se rassurent, à aucun moment nous n’avons été sujets à la cinétose (cette sensation de nausée).

Crédit : Virtual Room

Si vous êtes enclin à céder aux chants des sirènes de la réalité virtuelle, mais que votre banquier crache du sang rien qu’à l’idée de vous voir investir dans un casque (et la config’ qui va avec), Virtual Room se pose comme un bon compromis. Les énigmes plutôt simples et la jouabilité qui repose sur un seul bouton rendent cette expérience accessible à tous. D’autant que les concepteurs nous ont assurés qu’un deuxième niveau, plus complexe, était déjà dans les tuyaux.

Virtual Room, 93 rue de Turenne, 75003 Paris, tous les jours 9H00 à 22H00. De 2 à 4 joueurs. Tarif : 25 euros par personne.

Pour tout savoir sur l’univers des escape games :

•  Escape game : comment les maîtres du jeu jouent avec vous
•  Du papier à la perceuse : comment conçoit-on un escape game ?
•