Selon une étude, les habitants de l’Egypte ancienne n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de l’Egypte d’aujourd’hui

Science

Par Pierre le

L’histoire humaine, c’est avant tout une histoire de migrations, de conquêtes, de mélanges génétiques. Difficile alors de savoir exactement à quoi ressemblaient les habitants d’anciennes civilisations, comme les égyptiens. Une équipe de chercheurs allemands a trouvé une méthode pour étudier la chose, une méthode scientifique qui pourrait apporter de grandes avancées dans le domaine de l’archéologie.

La Momie (1999)

A la recherche des anciens égyptiens

En effet, des chercheurs de l’institut Max Planck à Iénia et de l’université de Tubingen ont étudié l’ADN de 151 momies et en ont conclu une chose : les anciens égyptiens n’ont pas grand-chose à voir avec les égyptiens actuels. L’étude publiée dans Nature Communication indique en effet que les anciens égyptiens sont en réalité plus proches génétiquement des habitants actuels de pays du proche-orient comme Israël, la Jordanie ou le Liban, de la Turquie, voire de l’Euope.

L’ancienne Egypte, c’est plus de 3000 ans d’histoire, dont on acte généralement la fin soit à la période ptolémaïque (après la conquête d’Alexandre au IV siècle avant JC) soit à l’annexion de la région par l’Empire Romain (30 avant JC). Une longue période, donc, pendant laquelle se sont succédé nombre de dynasties, de régimes, mais également de migrations. Migrations qu’ont étudié les scientifiques avec la génétique.

L’équipe allemande a voulu en savoir plus et a réalisé des prélèvements sur 151 momies. Des momies découvertes au cours du XXème siècles et qui ont vécu (avant d’être des momies, qu’on soit bien d’accord) entre 1388 avant JC (Nouvel Empire, XVIIIe dynastie) et 426 après JC (haut moyen-âge). Ainsi, ils ont pu constater l’évolution de la génétique chez les anciens égyptiens. Surprise : la génétique égyptienne n’a connu que peu de changements en 1300 ans. Deuxième surprise : la civilisation égyptienne n’a connu que peu d’apport des civilisations sub-sahariennes au niveau de la génétique avant le premier millénaire après JC. Ainsi, ils se rapprochent génétiquement des Jordaniens ou des Libanais actuels, voire des Turcs ou des Européens.

Le fait que la génétique égyptienne soit restée stable pendant ces trois millénaires est d’autant plus étonnant que le pays est au carrefour de trois continents et représentait un pôle commercial d’importance dans l’Antiquité.

Les dix commandements (1956)

Les scientifiques ont également analysé le génome de 100 Égyptiens actuels ainsi que 125 Éthiopiens à titre de comparaison et génétiquement parlant, ils se montrent éloignés des antiques égyptiens. Le Professeur Johannes Krause explique qu’en réalité, la population égyptienne n’a été influencée par des migrations d’origine sub-saharienne seulement ces 1500 dernières années. Le professeur explique également qu’il reste maintenant à découvrir d’où viennent les anciens égyptiens, et ce sera une autre paire de manches, étant donné que trouver des restes bien conservés sera un défi.

La science à l’aide de la génétique ?

Si l’étude est intéressante, il ne faut pas forcément la prendre pour argent comptant. Comme l’expliquent les scientifiques, les 151 momies ont beau couvrir une période de 1300 ans d’histoire, elles ne proviennent que d’un seul site : à 100 kilomètres au sud du Caire. Ainsi, elles peuvent ne pas être représentatives des populations d’Egypte ancienne.

Néanmoins, la recherche est une avancée, car c’est la première fois que la génétique de momies est étudiée à une si grande ampleur. De plus, les scientifiques ont longtemps jugé que l’étude génétique sur des cadavres datant de plus de 2000 ans était impossible. Finalement, l’équipe a pu étudier les tissus restants compris dans les dents ou les os.

Source: Source

37 réponses à “Selon une étude, les habitants de l’Egypte ancienne n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de l’Egypte d’aujourd’hui”

  1. Et y’a fallu une étude pour ça ? Sans déconner certains ont vraiment rien à foutre de productif…

    J’en ai une bien bonne pour vous : les habitants de la “France” d’il y a 2000 ans n’ont pas grand chose à voir avec les Français actuels !

    • Du calme… Regarde donc le titre de l’article d’origine : “Les génomes des momies de l’Égypte Ancienne indiquent une recrudescence d’ancêtres africains sub-sahariens dans les périodes post-romaines”.

      Le titre de l’article du JdG n’est que leur interprétation, l’étude en elle-même est plus factuelle, et donne des informations sur les dynamiques de population, ce qui est une science très intéressante.

    • J’ai aussi eu cette réflexion avant de lire l’article, qui s’avère intéressant en soit. Le titre du JDG n’est pas génial je te l’accorde.

    • +1 c’est présenté de façon ridicule. Fun fact : on trouve encore des gourous modernes qui n’ont qu’un but dans la vie: démonter la grande pyramide, tache trop fastidieuse depuis des millénaires

    • C’était trop de dur de lire l’article avant de réagir contre les gens qui ont fait l’étude? On ne te demande pas d’aller jusqu’à lire l’étude, je me doute que c’est hors de ta portée. Ni même de te renseigner ailleurs un tant soit peu. Mais juste lire l’article.
      Quand même… Tu peux pas faire genre un semblant d’effort avant d’agresser histoire de ne pas passer pour un attardé?

  2. La momification c’était pas un truc pour les élites seulement ?
    Ça pourrait aussi expliquer le peu de modification génétique sur une si longue période.

    • oui, si l’échantillonnage se fait dans une même “caste”, ça expliquerait le peu de diversité du génome (comme si on faisait un test adn sur les rois d’Europe, on verrait qu’il y a pas mal de point commun, même de consanguinité ^^)

  3. Pourquoi il y a des majuscules à “Jordaniens” et à “Libanais”, mais pas à “turcs” ni à “européens” ?

        • Heu, mouais.
          A la limite, restes en à la question conne du début, au moins on pourrait laisser ça sur le compte d’un bug passager.

          Avec ta deuxième réplique en revanche …

        • La réplique typique du gars dont la répartie ne se limite qu’à “con” et autres noms d’oiseaux et balancer le genre de phrases toutes faites, ce qui démontre un esprit des plus simplistes et incapable de ne relever autre chose que des fautes minimes dans un texte…Tes journées doivent être bien pénibles… Bref bonne journée à toi Culien et à ton esprit si “vif”….

          • Ta risible outrecuidance n’a d’égal que ton incapacité à relever un troll aussi imposant que ton ignorance, mon pauvre.
            Que connais-tu de mes journées ? Je dois bien reconnaître que te lire m’amuse beaucoup, et que tu ne fais que confirmer mon commentaire.

          • Il est tellement risible, justement, que de voir un ignare de ton niveau, répondre à chaque fois : “troll”, parce que cela t’arrange et que tu n’as aucune justification à donner… Cela prouve ton manque (encore une fois) de répartie.
            Quant à tes journées, ce que tu écris m’en dit long…

          • Pauvre gars va, j’étais tellement sûr que tu allais me balancer l’argument du “ah mais c’est trop facile de dire que t’es un troll” ; en fait tu n’acceptes simplement pas le fait d’être tombé dedans, et tu balances des arguments totalement incohérents.

            Des mecs comme toi j’en vois passer à la pelle parmi les stagiaires de mon service, sûrs d’eux, imbus d’eux-mêmes, arrogants, se voyant beaux, se pensant intelligents (et même plus intelligents que tout le monde)…
            Si j’ai des journées pénibles, les tiennes doivent être bien tristes… 🙁
            Tu me fais presque de la peine, je n’aimerai vraiment pas être comme toi.

            Je conclurai en disant que… l’article a été corrigé =) You mad bro ?

          • Je dirai juste que tu n’acceptes justement pas le fait qu’on te dise “ah mais c’est trop facile de dire que t’es un troll” alors que tu n’en faisais pas. Le pire c’est que tu tombes ensuite dans le panneau en me sortant ton discours “moi dans mon service”… “mes stagiaires”… J’ai un peu de mal à gober ça…
            J’en ai vu passer des petits chefaillons qui crient beaucoup et qui se mettent en boule dès que ça tourne mal pour eux…
            Tu me fais vraiment de la peine en revanche…
            Et donc, l’article a été corrigé, troll ? Really ?? Retournes donc à ton petit boulot de chefaillon…. bisous

          • Quel plaisir, juste le temps d’aller acheter à manger, et voilà que tu m’as répondu !

            Alors qui de nous manque de réparti maintenant ? Tu retournes mon argument contre moi ?… Tu vois, c’est exactement ce que je disais : tu es un “je-sais-tout”. Tu es juste pathétique.
            Tu as décrété que je ne faisais pas de troll, alors c’est comme ça. Et ta vision doit être acceptée par tout le monde.

            De plus, tu continues tes arguments incohérents. Je suis tombé dans quel “panneau” ? Parce que tu m’aurais tendu un piège ? Tu voulais que je sorte ce discours ? Alors tu es très fort, Ô rt2405.

            Et “difficile à gober” ? Dis juste que tu es jaloux. Moi, que tu considères comme un “ignare”, chef de service ? Alors que toi, qui est d’une intelligence supérieure, personne n’a reconnu ton talent ? Haha, triste personnage 🙂

            C’est ça que tu cherche en fait, tu es en manque de reconnaissance, tu as besoin d’attention. Tu ne devais pas être facile facile, comme gamin. Ni comme collaborateur en fait.
            Enfin bon, si tu as des amis, je serai bien curieux de savoir ce qu’ils pensent de toi dans ton dos…

            Ce qui le plus drôle, c’est que j’agite sous ton nez la correction de l’article, et toi tu continues à aboyer. C’est qu’il est mignon le bon petit toutou rt2405, hein ?

            Allez je retourne à mon petit boulot de cheffaillon et toi tu retournes cravacher comme un bon petit prolo, d’accord ? =)

          • Oulaaaa relâches-toi de la prostate rtoutouille….. accepté le troll nomdidiou !

    • Génétiquement parlant, aucun n’est Américain sur les photos et même au niveau des nationalités, peu le sont 😉 (Yul Brunner Russe, Arnold Vosloo Sud Africain, Patricia Velásquez Vénézuélienne, Liz Taylor et Cedric Hardwicke Britanniques)

      😉

  4. Que dit Cheikh Anta Diop à sujet ? Lisez ce grand historien africain, spécialiste* de la véritable histoire de l’Égypte ancienne…

  5. Là grande douleur de l’homme blanc c’est la realite irrefutable que l’egypte ancienne, le peuple le plus civilise dans l’histoire de ce monde,peuple qui a pose les bases de la science moderne est noir, les pharaons etaient des noirs.

    • Oh oui, je ressens effectivement une grande douleur -_-

      Faut arrêter de vouloir tout ramener à des conflits raciaux, la majorité n’est pas intéressée par ça.

      • Pourtant, les motivations de ces “chercheurs” sont très claires et se ressentent largement dans leur rédaction. Le choix même de la méthodologie et des échantillons montre bien la volonté de biaiser les résultats de l’étude (voir mon post plus haut).
        Les seules choses qui poussent un scientifique à ces extrêmités, c’est l’argent, les pressions et l’idéologie (pas forcément dans cet ordre)

  6. L’occident est tout simplement sidere par Sa mauvaise foi.ils ont tout voles en egypte.les obelisques,le proche orient antique etait noir lui-même jusqu’en iran. Mr johannes krause n’est un chercheur digne. Il com et là un crime contre l’humanite. Le racisme ne paye pas.nul ne peut cacher la lumiere du soleil,l’Afrique est incontournable,c’est lalpha et l’omega en ce monde

  7. C’est faux journal du geek les égyptiens de mélanité étaient noir et non blanc voir toutes les études que l’on a faites sur Egypte. c’est ensuite que le peuple d’Égypte noir a été maudit par la bible et Mahomet.

  8. PETIT PRECIS DE REMISE A NIVEAU SUR L’HISTOIRE AFRICAINE (DE L’EGYPTE ANTIQUE)

    Que disent Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga à ce sujet ? Tous deux grands historiens africains
    et spécialistes* de la véritable histoire de l’Égypte ancienne (~ 3150 av. J.-C. – 30 av. J.-C.date de son annexion par l’Empire romain).

    Selon une étude publiée le 31/05/2017 à 13h 20 par le journal du geek, « les habitants de l’Egypte ancienne n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de l’Egypte d’aujourd’hui ».

    « En effet, des chercheurs de l’institut Max Planck à Iénia et de l’université de Tubingen ont étudié l’ADN de 151 momies et en ont conclu une chose : les anciens égyptiens n’ont pas grand-chose à voir avec les égyptiens actuels. L’étude publiée dans Nature Communication indique en effet que les anciens égyptiens sont en réalité plus proches génétiquement des habitants actuels de pays du Proche-Orient comme Israël, la Jordanie ou le Liban, de la Turquie, voire de l’Europe… »

    Très franchement, soyons très sérieux avec la science historique…L’Histoire est une étude très sensible ; qui ne s’improvise pas et ne se falsifie. Voilà pourquoi Paul Valéry n’avait pas tout à fait tort quand il disait de l’histoire qu’elle est la plus dangereuse alchimie de l’intellect. Dans ce sens, je ne suis pas d’avis avec les conclusions de cette étude menée par les chercheurs de l’institut Max Planck à
    Iénia et de l’université de Tubingen qui ont étudié l’ADN de 151 momies…

    De fait, « l’Egypte (ancienne) était africaine dans son écriture, dans culture et dans sa manière de penser » disait Jean Vercouter, égyptologue français de renom. A ce sujet, le colloque
    international du Caire (Egypte) en 1974, sous la direction de l’Unesco (l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (en anglais United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization), avait déjà tranché sur cette question des origines noires de l’Egypte antique –
    au terme d’une confrontation tendue entre 2 égyptologues africains et 18 autres égyptologues représentants le reste du monde. Ces derniers avaient admis que Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga avaient raison et que l’Egypte fut une civilisation négro-africaine.

    En cela, cette civilisation prenait ses racines dans la région des grands Lacs et en Afrique australe où toutes les premières traces de la civilisation humaine ont été retrouvées. C’est pourquoi, cette partie de l’Afrique était désignée par le nom de Ta Ntjer : la Terre Sainte…par les Egyptiens de l’Antiquité. C’est avec cet héritage acquis au cœur de l’Afrique pendant près de 170 000 ans que les Anou vont construire l’Egypte du sud vers le nord. Ainsi, les mathématiques, la philosophie, l’agriculture, l’architecture, la religion, etc. …ont été inventées à l’intérieur de l’Afrique où Socrate (naissance. 470-469 av. J.-C.), Thalès de Milet (624 av JC – 547 av JC, le premier mathématicien dont l’histoire
    ait retenu le nom), Solon (en grec ancien Σόλων, homme d’État, législateur et poète athénien, né à Athènes vers 640 av. J.-C. et mort sur l’île de Chypre vers 558 av. J.-C.), et bien d’autres encore ont connu leur pèlerinage intellectuel avant d’aller animer leur agora (du grec ἀγορά) désigné par le lieu de rassemblement culturel, social, politique…dans la Grèce antique. Voilà, en peu de mots ce que disent Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga à ce sujet des origines négro-africaines de l’Egypte antique.

    Evitez s’il vous plaît !, de nous pousser à « la revendication de la mémoire contre l’histoire » (Ricœur).

    MODIAGAMBELA Eddy-Stéphane,

    Étudiant gabonais en Histoire médiévale.

  9. PETIT PRECIS DE REMISE A NIVEAU SUR L’HISTOIRE AFRICAINE (DE L’EGYPTE ANTIQUE)

    Que disent Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga à ce sujet ? Tous deux grands historiens africains
    et spécialistes* de la véritable histoire de l’Égypte ancienne (~ 3150 av. J.-C. – 30 av. J.-C.date
    de son annexion par l’Empire romain).

    Selon une étude publiée le 31/05/2017 à 13h 20 par le journal du geek, « les habitants de l’Egypte ancienne n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de l’Egypte d’aujourd’hui ».

    « En effet, des chercheurs de l’institut Max Planck à Iénia et de l’université de Tubingen ont étudié l’ADN de 151 momies et en ont conclu une chose : les anciens égyptiens n’ont pas grand-chose à voir avec les égyptiens actuels. L’étude publiée dans Nature Communication indique en effet que les anciens égyptiens sont en réalité plus proches génétiquement des habitants actuels de
    pays du Proche-Orient comme Israël, la Jordanie ou le Liban, de la Turquie, voire de l’Europe… »

    Très franchement,soyons très sérieux avec la science
    historique…L’Histoire est une étude très sensible ; qui ne s’improvise pas et ne se falsifie.
    Voilà pourquoi Paul Valéry n’avait pas tout à fait tort quand il disait de l’histoire qu’elle est la plus dangereuse alchimie de l’intellect. Dans ce sens, je ne suis pas d’avis avec les conclusions de cette étude menée par les chercheurs de l’institut Max Planck à Iénia et de l’université de Tubingen qui ont étudié l’ADN de 151 momies…

    De fait, « l’Egypte (ancienne) était africaine dans son écriture, dans cette culture et dans sa manière de penser »disait Jean Vercouter, égyptologue français de renom. A ce sujet, le colloque
    international du Caire (Egypte) en 1974, sous la direction de l’Unesco (l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (en anglais United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization), avait déjà tranché sur cette question des origines noires de l’Egypte antique –
    au terme d’une confrontation tendue entre 2 égyptologues africains et 18 autres égyptologues représentants le reste du monde. Ces derniers avaient admis que Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga avaient raison et que l’Egypte fut une civilisation négro-africaine.

    En cela, cette civilisation prenait ses racines dans la région des grands Lacs et en Afrique
    australe où toutes les premières traces de la civilisation humaine ont été retrouvées. C’est pourquoi, cette partie de l’Afrique était désignée par le nom de Ta Ntjer : la Terre Sainte…par les Egyptiens de l’Antiquité. C’est avec cet héritage acquis au cœur de l’Afrique pendant près de 170 OOO ans que les
    Anou vont construire l’Egypte du sud vers le nord. Ainsi, les mathématiques, la
    philosophie, l’agriculture, l’architecture, la religion, etc. …ont été inventées à l’intérieur de l’Afrique où Socrate (naissance. 470-469 av. J.-C.),Thalès de Milet (624 av JC – 547 av JC, le premier mathématicien dont l’histoire ait retenu le nom), Solon (en grec ancien Σόλων, homme d’État, législateur et poète athénien, né à Athènes vers 640 av. J.-C. et mort sur l’île de Chypre
    vers 558 av. J.-C.), et bien d’autres encore ont connu leur pèlerinage intellectuel avant d’aller animer
    leur agora (du grec ἀγορά) désigné par le lieu de rassemblement culturel, social, politique…dans la Grèce antique. Voilà, en peu de mots ce que disent Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga à ce sujet des origines négro-africaines de l’Egypte antique.

    Evitez s’il vous plaît, de nous pousser à « la revendication de la mémoire contre l’histoire » (Ricœur).

    MODIAGAMBELA Eddy-Stéphane,

    Étudiant gabonais en Histoire médiévale.

  10. Quelle étude de merde ! C’est vraiment dommage et c’est triste pour le progrès de la connaissance et de l’humanité. Les chercheurs occidentaux ne savent plus quoi inventer pour éloigner l’Egypte ancienne de l’Afrique noire. Ils multiplient les contradictions dans leurs pseudo-découvertes. Ils reviennent sur des thèses déjà balayées depuis fort longtemps. La noirceur, la négritude évidente des anciens de la Vallée du Nil est un casse-tête insoluble pour la majorité des Occidentaux. Cette étude est bel et bien raciste car le but est d’attribuer les réalisations de la civilisation pharaonique aux peuples indo-européens puisque selon la chronologie traditionnelle, l’Egypte antique prend fin il y a environ 1400 ans avec la conquête arabo-musulmane. Et naturellement on présentera encore les Africains étant massivement arrivés dans l’Egypte arabe en tant qu’esclaves. On voit venir le truc car nous avons les yeux bien ouverts…Laissons l’Egypte antique, toute sa culture et sa population aux Africains sub-sahariens et tout le monde se portera bien.

  11. Il faudrait peut-être lire l’étude entière pour comprendre que l’étude ne peut pas être prise au sérieux :

    1) 1er mensonge : “pour la première fois le génome des anciens égyptiens a été séquencé […] cela n’avait jamais été fait au paravant”. Or, il y a au moins 8 études menées par des laboratoires sérieux, eux (plus après) et qui disent absolument le contraire de celle-ci ! Par ex. en 2008, le B. Nocht Institute, puis en 2010, puis encore en 2012 et 2015, plusieurs équipes ont séquencé ce génome, qui contient pour les mommies significatives le marqueur e1b1b (exclusif de l’Afrique sub-saharienne, des afro-américains et avec la plus forte concentration en Angola, RDC, Congo et Gabon).

    2) 2e manipulation : au lieu de choisir une période représentative, à savoir où les rois/reines étaient des originaires de l’égypte, l’équipe a choisi ici un échantillon très particulier : 91 momies viennent de la période ptolémaïque, 48 viennent de la période des invasions nord-asiatiques, aucune des périodes les plus anciennes (les 4 plus vieilles de l’étude sont datées entre -1050 et -850)

    3) Le choix de la ville : le site choisi par l’équipe est volontairement un endroit où ils savaient qu’une forte proportion d’étrangers étaient présents aux époques représentées dans l’étude. Imaginons qu’on veuille déterminer dans 2000 ans, l’ethnicité des présidents ffançais de notre époque et que l’on choisisse non pas le cimetière du panthéon, mais un cimetière dans un quartier populaire de Marseilles où l’on sait qu’il y a un fort brassage de population. On pourra conclure que la france était dirigée par des nord-africains. C’est exactement ce qu’a fait cette étude.

    4) Il y a quelques années, l’université responsable de cette étude, avait déjà pour des raisons racistes été indexée pour avoir présenté fallacieusement un singe comme le plus ancien hominidé, avec comme objectif de dire “non, l’humanité ne vient pas d’afrique”.

    5) Selon l’étude, Sur les momies de l’échantillon : seules TROIS ont été analysées pour en tirer la conclusions très générale et abusive, autrement contredite par toutes les autres études plus rigoureuses, qu’en réalité les anciens égyptiens -fondateurs de l’égypte antique- seraient venus d’europe!!! La logique aurait voulu qu’on prélève l’ADN des momies plus au sud, où l’on sait que le premier royaume a été fondé! Mais forcément, hein…

    Je crois qu’il faut que ces collègues fassent preuve de moins d’idéologie et je suis atterré quand de vraies études sérieuses sont ignorées par les médias et blogs influents, au profit de ce genre de maquillages d’idéologie sous couvert de science.

    https://www.nature.com/articles/ncomms15694#supplementary-information
    Tout ce que je viens d’expliquer se trouve dans l’article rédigé par l’équipe elle-même!!!

  12. bande d’escrocs . cherchez dans les premières dynasties on verra si y’a aucun africain subsaharien  rien que le pharaon Rouni ressemble a salif keita.

  13. bande d’escrocs . cherchez dans les premières dynasties on verra si y’a aucun africain subsaharien  rien que le pharaon Rouni ressemble a salif keita.

  14. Merci. Les maux de tête que j’ai eu en lisant ces lignes. J’avais peur de fermer cette page en restant sur les mêmes (même dans les commentaires) sachant que c’est que des grosses foutaises. Toute cette idéologie relevée dans cet article. 
    Ton intervention me fait plaisir. 
    L’objectif est une force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *