Super Nintendo Mini : disponibilité, sortie, jeux et taille des câbles (!) : on fait le point

Jeux-Video

Par killy le

Dans le système vidéoludique, les appels du pied à la nostalgie sont considérés comme particulièrement monstrueux. Chez Nintendo, les stratèges qui s’occupent de s’en servir pour capturer les joueurs sont membres d’une unité d’élite, appelée Unité Spéciale pour la Pénurie. Voici leur dernière histoire.

Coup de poker enseigné désormais dans les plus grands casinos, la NES Mini de Nintendo est la réussite d’une théorie implacable : mêler accessibilité et gimmick adapté à son public. En tant que constructeur phare d’une jeunesse désormais trentenaire, Nintendo a participé à la construction de souvenirs de toute une génération aux côtés de SEGA. Avec tout un panel de joueurs potentiels disposant d’un pouvoir d’achat et la résurgence du retrogaming, le coup était quasiment joué d’avance.

>> On a passé une soirée avec la Nintendo Classic Mini : nos bons et nos mauvais points

Une console tirée au cordon

Les principales critiques faites à la NES Mini, hors son prix qui n’a pas vraiment de sens étant donné les composants utilisés, se focalisaient sur la faible taille du cordon des manettes et la rupture de stock précipitée. Deux éléments qui devraient changer selon Nintendo qui précise dans son communiqué d’annonce que, d’une part, les cordons mesureront environ 1,5 mètres (oui oui) contre 0.75 mètres précédemment, et que le stock de consoles mis a disposition sera plus important. Tout en précisant que la commercialisation ne dépassera pas la fin d’année 2017.

The Legend of Zelda : A link to the Past

Avec une sortie le 29 septembre prochain, 3 mois seront donc réservés aux amoureux du mode 7. En revanche, à la différence des 30 jeux du catalogue NES présent sur la mini console du même nom, la Super Nintendo Mini ne propose que 21 titres, sélectionnés en fonction des zones géographiques de vente. Même si les versions US et Euro contiennent les mêmes jeux. Pire, si vous ne parlez pas anglais, ou mieux si vous aimez le 60hz, les roms présentes seront les itérations américaines. Cela donnera au moins l’occasion aux amoureux transis de Secret of Mana bénéficier d’une traduction un peu plus qualitative.

L’année du renard

L’A-RPG de Squaresoft est avec quelques autres titres majeurs une tête de gondole du line-up de la machine. Super Mario World, Super Metroid, Megaman X, Final Fantasy III (version americanisée du VI), autant de marches conséquentes d’évolution d’un genre ou de création d’un autre qui forment une compilation bien sentie dans son ensemble malgré quelques absents notables, comme Chrono Trigger notamment. Un petit bout d’histoire qui s’intègre dans la grande avec une surprise de choix, l’inédit Starfox 2. Tout du moins dans sa forme finalisée. Des versions terminées à 90% étaient trouvables, mais jamais le jeu n’était sorti dans sa déclinaison prête pour le commerce.

Star Fox 2

Un événement qui ravit en un sens le programmeur principal derrière le projet, Dylan Cuthbert, qui avait réussi à transcender les limites technologiques à l’époque du tout premier Star Fox. C’est lui et son équipe d’Argonaut Software qui étaient parvenus à générer des polygones sur la base du processeur Super FX. Un tour de force qui avait poussé Nintendo à les rappeler pour Star Fox 2, finalement annulé pour cause de focalisation sur la future N64 et d’arrivée prochaine de machines concurrentes gérant bien mieux l’utilisation des polygones. Une injustice désormais réparée donc, même si, comme le signale Cuthbert, ni lui, ni son équipe ne toucheront un centime pour cette sortie. La loi du marché est impitoyable. Et si vous aviez besoin d’une nouvelle preuve de cette maxime, la Super Nintendo Mini sera vendu 79,99 €.