La moustache d’Henry Cavill (Superman) vient perturber un peu plus la production de Justice League

Cinéma

Par Pierre le

La production de Justice League ressemble aux douze travaux d’Hercules pour la Warner. Après avoir perdu Zack Snyder en cours de route, le film doit faire face à d’importants reshoots. En plus de ça, les poils d’Henry Cavill, alias Superman, viennent perturber cette fin de production chaotique.

CR :

Cape, cape, cape moustache

Alors qu’une partie du film a déjà été mise en boîte l’année dernière par Zack Snyder, d’importants reshoots ont lieu actuellement sous la houlette de Joss Whedon. Le réalisateur d’Avengers doit se charger de fluidifier le film, mais doit également y apposer sa patte.

Les acteurs ont bien évidemment l’obligation d’être présents pour ces reshoots. Mais l’importance de ces derniers les rendent très contraignants pour leur calendrier, selon Variety. Si Ben Affleck (Batman) et Gal Gadot (Wonder Woman) n’ont pas d’autres projets en cours, ce n’est pas le cas pour le reste du casting. Ezra Miller (Flash) ou Henry Cavill (Superman) doivent ainsi être au four et au moulin.

C’est là que les poils d’Henry Cavill entrent en jeu. L’acteur est en effet en train de terminer le tournage de Mission Impossible 6. Il doit donc accumuler les allers-retours entre les deux productions. Petit souci pour Warner, son personnage a une moustache dans MI6, qu’il ne peut absolument pas raser, la Paramount le lui interdisant par contrat.

Une publication partagée par Christopher McQuarrie (@christophermcquarrie) le

Voilà donc notre bon Henry obligé de garder sa moustache en enfilant le costume de Superman. Warner a trouvé la solution à ce souci : effacer numériquement les poils. Ni vu ni connu. Mais les images de tournage avec un Superman moustachu vaudront tout l’or du monde…

Ezra Miller est un peu dans la même situation, le jeune acteur ayant en effet débuté le tournage des Animaux Fantastiques 2. Pas de moustache pour lui, en revanche, mais un calendrier tout aussi chargé que son ami à la cape rouge.

Des reshoots incroyablement chers

Tous ces problèmes viennent s’ajouter à un autre encore plus gênant pour Warner : les reshoots extrêmement onéreux. Dans l’Hollywood d’aujourd’hui, réaliser des reshoots est courant. Habituellement, ils coûtent entre 6 et 10 millions de dollars.

Ceux de Justice League coûteraient, selon Variety, la bagatelle de 25 millions de dollars. En effet, pour refaire le film à sa sauce, Whedon a besoin d’énormément d’argent, et de temps, puisque les prises de vues additionnelles ont duré deux mois, le réalisateur ayant baladé ses équipes entre Londres et Los Angeles.

Justice League se doit donc de marcher pour rassurer la Warner, qui tente le tout pour le tout pour le DCEU avec ce film. Plus qu’un succès, le film se doit de cartonner, d’être un véritable raz de marée à la Fast and Furious 7 ou Jurassic World, ou la pertinence de ce genre de films sera remise en question dans les bureaux du studio.

Source: Source