SFR ne sait toujours pas y faire et ajoute automatiquement une option payante dans ses forfaits RED

Business

Par Elodie le

L’annonce pourrait paraitre intéressante, pensez « un avantage exclusif » : une option ajoutant 50 ou 100 Go à votre forfait RED pour 1 ou 2 euros par mois. Oui, mais ! Encore faut-il l’avoir choisi. l’opérateur lui, l’impose et le client doit refuser l’option pour qu’elle ne soit pas comptée dans sa prochaine facture. Moyen.

On critique régulièrement nos politiques qui profitent de la période estivale et de la relative indisponibilité des Français pour passer des lois parfois impopulaires. SFR semble avoir adopté la même méthode pour engranger quelques deniers supplémentaires.

Certains clients RED, la branche low cost de SFR, ont vu l’option Boost être automatiquement ajoutée à leur forfait. Alors effectivement, 50 ou 100 Go pour 1 ou deux euros, c’est vraiment cadeau, pourtant cette marche forcée ne va pas améliorer les relations entre SFR et ses abonnés.

Une option “opt-out”

En effet, les options payantes sont généralement proposées en opt-in, plutôt qu’en opt-out, laissant au client le soin d’accepter ou non le nouveau service. Dans le cas présent, elle est automatiquement ajoutée, l’opérateur s’est juste contenté d’envoyer un mail à ses clients pour les informer qu’ils « bénéficie[nt] automatiquement de cet avantage » à compter de la prochaine facture, sans refus de leur part. Gageons que certains clients découvriront ce mail noyé parmi d’autres à leur retour de vacances…

Pour résilier l’option, un lien inséré dans le messager renvoie vers l’espace client, encore faut-il trouver la partie correspondante. Certains abonnés n’ont pas été en mesure d’accéder à l’option dans leur interface, quand d’autres ont été renvoyés vers une page de gestion des options, révèle NextInpact.

Une résiliation compliquée

Sur son site, la marque évoque un « incident » empêchant les clients de refuser cet « avantage exclusif ». La résiliation sera rendue possible dès jeudi 10 août.

Un avantage accessible uniquement aux « petits forfaits » pour l’instant, il faut recevoir un mail, un courrier ou un SMS pour en profiter.
Un nouvel épisode hasardeux qui ne va pas améliorer l’image de l’opérateur à la recherche de nouveaux clients.