[Sélection] 5 jeux qui ne se prennent pas au sérieux (et où vous pouvez coller un sacré bazar)

L’univers du jeu vidéo est rempli de titres sérieux qui vous proposent de sauver le monde, diriger une entreprise, mener une brillante carrière de sportif ou créer un empire. Heureusement pour nous, il existe des jeux un tantinet plus loufoques.

Alors que Agents of Mayhem vient de sortir sur PS4, Xbox One et PC, nous avons voulu vous mettre en lumière cinq titres qui, comme le jeu de Volition et Deep Silver, se prennent le moins du monde au sérieux. Cinq titres qui vous feront passer un bon moment sans vous prendre la tête. Et avec humour.

Agents of Mayhem (2017)

Le Dr. Babylon est un être abominable. Malheureusement, il est à la tête de L.E.G.I.O.N., une organisation criminelle de super vilains bien décidée à dominer le monde. Qui plus est, il a choisi la ville futuriste de Séoul pour mener à bien la prochaine étape de son plan diabolique. Fort heureusement, l’agence M.A.Y.H.E.M. a recruté les meilleurs agents à travers le monde pour nous débarrasser de ce vil personnage et ses odieux sbires. Et croyez-nous, il va y avoir de l’action.

Pour leur nouveau titre, le studio Volition, à l’origine de Saints Row, et Deep Silver gardent la formule du TPS déjanté en monde ouvert et l’exportent dans un Séoul futuriste. À la tête d’une escouade de super agents, le joueur doit lutter contre L.E.G.I.O.N., commandée par l’infâme Dr. Babylon. L’accent est mis sur l’action et chaque personnage possède ses forces et faiblesses, permettant ainsi d’aborder chaque combat de manière différente. Libre au joueur, donc, d’opter pour Hardtack, le bourrin de la bande qui préfère la résistance à la vitesse, ou Rama, archère plus agile.

Saints Row 4 (2013)

Comme il est loin le temps où vous et votre crew deviez affronter les gangs adverses pour imposer votre loi dans les rues de Steelport. Les Saints sont désormais les maîtres de la ville, et vous voilà propulsé président des États-Unis. Mais alors que tout allait bien, les gangs que vous pensiez avoir enterrés à coup de balles émergent du passé lorsqu’une armée extraterrestre envahit la Terre. Vous allez devoir reprendre les armes pour sauver l’humanité. En plus, vous bénéficiez de super pouvoirs pour coller une raclée aux aliens.

Quatrième entrée de la licence, Saints Row IV représente l’apogée du virage loufoque qu’a opéré Volition pour sa saga de GTA-Like. Dans ce TPS en monde ouvert, le joueur doit à nouveau défendre l’honneur des Saints, en plus de l’avenir de l’espèce humaine, cette fois contre une invasion extraterrestre. Outre une flopée d’armes bien barrées, comme le fusil à trou noir, le canon à dubstep ou le lanceur de ventouses, le héros peut compter sur plusieurs super pouvoirs pour se défaire de ses ennemis. Faisant la part belle à l’humour, Saints Row IV profite de son univers futuriste pour multiplier les références aux œuvres cultes de la SF, Matrix et Star Wars en tête.

Goat Simulator (2014)

Vous êtes une chèvre. Ce n’est pas une insulte mais un constat. Et en tant que chèvre, de quoi pouvez-vous bien rêver ? À une petite vie tranquille constituée uniquement d’amour, d’eau fraîche, de verts pâturages et de blocs de sel ? Non, ça, c’est ce que vous voulez faire croire au reste du monde. Comme toutes les chèvres, vous n’avez qu’une chose en tête : le chaos. Et ça tombe bien, vous avez désormais l’opportunité de le semer sur votre passage.

De simulateur, le jeu vidéo en est rempli. Chirurgien, policier, ambulancier, conducteur de train, tranche de pain, employé du BTP, il y en a pour tous les goûts. Par contre, des simulateurs de chèvre, cela ne court pas les rues. Goat Simulator vous propose d’incarner un caprin un brin allumé dans un monde ouvert, et d’y semer le chaos et la destruction. Et pour parvenir à vos fins, vous disposez d’un pouvoir spécial : vous pouvez tout agripper avec votre langue.

Broforce (2015)

La démocratie, le monde libre et le modèle américain sont menacés ! Le président des États-Unis n’a d’autre choix que de faire appel au summum du héros américain : Rambro. Ce dernier a une mission, combattre Satan et ses hordes de terroristes. Et il n’est pas seul dans sa tâche puisqu’il est accompagné de la crème de la crème des justiciers, à savoir Bro Max, Brominator, Bro in Black, Brobocop ou encore Elle RipBro.

Véritable déclaration d’amour aux héros des films d’action des années 80 – 90, Broforce est un run and gun en 2D développé par les Sud-Africains de Free Lives. Nerveux, bourrin à souhait, drôle, Broforce est le jeu idéal à dégainer lors d’une soirée bière-pizza entre potes.

Magicka (2011)

La civilisation a besoin de vous ! Un sorcier maléfique déverse ses hordes de créatures sur le monde afin de le réduire en cendres. Heureusement, les habitants peuvent compter sur vos talents de magiciens pour lutter contre ce mal. Alors attrapez vos bâtons, enfilez vos robes de magiciens, révisez vos grimoires, partez au secours de la veuve et de l’orphelin et… Comment ça, ce ne sont pas des tuniques de mages mais des robes de chambre peintes à la va-vite ? Et vous avez incendié le dernier village dans lequel vous avez séjourné… Après avoir mis accidentellement le feu à l’un de vos coéquipiers ? Quoi, vous êtes dirigés par un vampire persuadé qu’il n’en est pas un ? Seigneur…

Développé par ArrowHead Games Studio et publié par Paradox Interactive, Magicka est un jeu d’aventure en 3D isométrique, axé multijoueur, qui vous colle dans la peau d’un magicien. Ce dernier a accès à huit éléments, tels que le feu, l’air ou l’eau, qu’il peut combiner pour créer des sorts. Bourré d’humour, le jeu multiplie les situations grotesques et les clins d’œil à d’autres œuvres de la pop-culture (Seigneur des Anneaux, Indiana Jones, etc.).