[Impressions] On a passé quelques jours avec la Super NES Mini

Jeux-Video

Par Jules le

Vendredi matin, en arrivant à la rédaction, un silence de mort régnait dans les locaux. Mes collègues, pourtant si prompt à s’envoyer des vannes comme on s’enfile des cacahuètes lors d’un apéro, ne prononçaient pas un mot et se regardaient en chien de faïence par dessus leurs écrans. Lorsque j’approchais de mon bureau, je jure en avoir entendu deux se mettre à grogner, avant de les apercevoir en train de me jeter un regard à faire passer la mort pour Soeur Sourire. En effet, ils venaient d’apprendre que la Super NES Mini était arrivée, et que je la récupérais pour le week-end pour l’essayer. – Extrait des Mémoires d’un rédacteur en zone hostile.

Le Design

Avant de nous intéresser à ce que la bête renferme dans le ventre, arrêtons-nous sur l’enrobage. Avec des dimensions de 13 x 11 x 4 cm, la Super NES Mini fait peu ou prou la même taille que la NES Mini (nos impressions), ce qui ne devrait pas trop encombrer votre meuble TV.

Au niveau de l’esthétique, la Super NES Mini reprend le design de la Super NES classique. On retrouve donc les nuances de gris, les formes arrondies et les boutons. Seule la touche Eject est purement décorative, tout comme le port cartouche. Les boutons Power et Reset permettent respectivement d’allumer/éteindre la console, et d’accéder au menu de l’émulateur (mais on y reviendra).

Les ports manettes sont eux protégés par un cache à l’avant de la console.

Les manettes et autres câbles

Puisqu’on aborde les manettes, parlons du câble de ces dernières. Le principal reproche fait à la NES Mini concerne la longueur du fil de la manette, jugé trop court (75 cm). Nintendo semble avoir entendu les plaintes des joueurs puisque les manettes de la Super NES Mini dégainent 1,43 m de câble. Cela reste moins que le 1,50 m annoncé par Nintendo (pour obtenir cette taille , il faut ajouter la longueur de la manette), mais est bien plus agréable que la NES Mini.

Autre bon point pour Nintendo, la Super NES Mini est vendue avec deux manettes. Ce qui après tout est logique vu le nombre de jeux multijoueur qu’embarque la console (9 sur 21).

En revanche, ce que Nintendo n’inclut toujours pas, c’est un chargeur USB. On en vient finalement à se demander si l’ajout d’un chargeur dans la boîte de la New 2DS XL (nos impressions) n’est pas plus une erreur de production que le signe d’un changement de politique de la part de Nintendo.

Vous trouverez donc avec la Super NES Mini un câble micro USB (sans bloc d’alimentation) et un câble HDMI, long tous les deux d’1,50 m.

L’émulateur

Si vous vous attendiez à de gros changements concernant l’émulateur, vous allez être déçu. Il est peu ou prou le même que celui de la NES Mini.

On retrouve les 3 options d’affichage, à savoir “4:3”, “Cathodique” (pour les nostalgiques hardcores) et “définition originale”, ainsi que le menu déroulant pour les jeux. Le système de sauvegarde, qui permet d’enregistrer jusqu’à 4 parties sur chaque jeu, est également de retour, tout comme le fait de devoir appuyer sur le bouton Reset pour accéder au menu principal.

La principale nouveauté réside dans le mode Replay. Une fois votre partie enregistrée, vous avez la possibilité de la rembobiner. Vous pouvez ainsi revenir jusqu’à 50 secondes en arrière, et ce par tranche de 10 secondes. Parfait pour récupérer un objet oublié dans un jeu comme Donkey Kong Country.

Histoire de remplir les affreuses bandes noires de part et d’autre de l’écran principal, Nintendo a inclus douze cadres.

Le Line-up

Outre le côté jouet de collection, la Super NES Mini intéressera par son line-up. Elle intègre 21 titres. Comme pour la NES Mini, vous n’aurez pas (du moins officiellement) la possibilité d’ajouter plus de jeux.

Quoi qu’il en soit, presque la moitié des jeux choisis par Nintendo sont multijoueurs. Vous pourrez ainsi vous coller des beignes sur Street Fighter 2: Turbo, vous tirer la bourre sur Super Mario Kart ou coopérer pour boucler >em>Final Fantasy 3 (en fait, il s’agit de Final Fantasy VI, mais Nintendo a conservé le titre américain) ou Secret of Mana.

En plus de proposer les classiques que sont Donkey Kong Coutnry, Super Mario World ou The Legend of Zelda: A Link to the Past, la Super NES Mini dégaine l’exclusivité de Star Fox 2. Ainsi, en complétant le premier niveau de Star Fox, le joueur pourra débloquer le jeu de Nintendo annulé peu de temps avant sa sortie en 1995.

Voici la liste complète des jeux de la Super NES Mini :

Super Mario World, Donkey Kong Country, Secret of Mana, F-Zero, Super Castlevania 4, Super Metroid, Final Fantasy 3, Star Fox, Super Mario RPG: Legend of the Seven Stars, Super Mario Kart, The Legend of Zelda: A Link to the Past, Super Ghouls’N Ghosts, Earthbound, Contra 3: The Alien Wars, Super Punch-Out!!, Mega Man X, Kirby’s Dream Course, Kirby Super Star, Super Mario World 2: Yoshi’s Island, Street Fighter 2 Turbo: Hyper Fighting.

Les plus nostalgiques d’entre nous regretteront l’absence de Teenage Mutant Hero Turtles: Turtles in Time, Sim City, Flashback ou encore Killer Instinct.

Une fois encore, Nintendo vise notre fibre nostalgie avec la Super NES Mini. Vendue 80 dollars aux États-Unis (donc sûrement 79,99 euros chez nous), cette version miniature est le cadeau idéal autant pour les jeunes joueurs, qui peuvent découvrir les jeux qui ont fait vibrer leurs ainés, que pour les trentenaires qui pourront revivre le temps d’une partie, l’insouciance des après-midi de leur enfance, animés par une partie de Super Mario Kart et un verre de Banga.