Joaquin Phoenix a bien failli incarner Batman

Cinéma

Par Pierre le

Entre Batman & Robin (1997) et Batman Begins (2005), la Warner a cherché à relancer la franchise Batman de bien des manières. Et l’un de ces projets, le plus intéressant en réalité, impliquait Joaquin Phoenix dans le rôle titre.

Batman vu par Aronofsky

Après la catastrophe Batman & Robin en 1997, la Warner a cherché à relancer la franchise sur de nouvelles bases. Si une suite a un temps été envisagée, le studio s’est très vite tourné vers l’option du reboot. Plusieurs alternatives ont alors été considérées, comme adapter The Dark Knight Returns avec Clint Eastwood à la réalisation et dans le rôle titre. Mais le projet qui a eu le plus de chance d’aboutir a été celui d’un certain Darren Aronofsky.

Aronofsky a longtemps travaillé avec Frank Miller pour adapter Batman Year One à l’écran. Et le réalisateur a tout fait pour réinventer le personnage de Batman, voulant un film sombre dans la veine de Taxi Driver et d’autres Scorsese. Dans ce projet, Bruce Wayne avait abandonné sa fortune, vivant dans les égouts et tabassant méchamment les criminels quand il voulait quelque chose. Un héros sombre, sans gadget, qui aurait évolué dans un décor évoquant l’East Detroit ou l’East New York (traduction : des quartiers bien pourris) à bord d’une Lincoln Continental customisée par un mécano du nom… d’Alfred.

Alors qu’Aronofsky fait la promo de son film Mother!, Yahoo lui a posé la question qui brûle les lèvres : qui envisageait-il pour le rôle de ce Batman ultra sombre ? Joaquin Phoenix.

Ainsi, nous ne sommes pas passés loin de voir l’acteur de Gladiator ou de Her enfiler la cape du chevalier noir, et c’est dommage, tant le projet semblait prometteur.

Néanmoins, même Frank Miller a finalement trouvé le scénario beaucoup trop sombre pour le personnage. La Warner, craignant de sortir un film Rated R et ainsi de faire une croix sur les ventes de jouets, a finalement décidé de jeter l’éponge. Le projet a alors été confié à Christopher Nolan, qui a finalement fait un Batman Begins plus fidèle à l’oeuvre originale et tout aussi intéressant.

Source: Source