EA acquiert Respawn Entertainment (Titanfall) pour la bagatelle de 455 millions de dollars

Business

Par Jules le

Le studio californien indépendant, responsable des deux Titanfall, a tapé dans l’œil d’Electronic Art, qui n’a pas hésité à sortir le chéquier pour se l’offrir. Une union qui n’a rien de surprenant, compte tenu de la relation qui lie les deux studios.

Fondé en 2010 par Vince Zampella, Jason West (qui a quitté l’entreprise en 2013) et d’anciens de Infinity Ward, le studio Respawn Entertainment vient de tirer un trait sur son indépendance en intégrant le giron de Electronic Arts. Une décision qui n’est finalement pas une surprise. Outre son partenariat avec l’éditeur américain pour la publication de Titanfall et Titanfall 2, Respawn a également été missionné par EA pour le développement d’un jeu d’action Star Wars.

“Bien que ce n’était pas nécessaire, rejoindre EA avait beaucoup de sens”, a annoncé Vince Zampella dans un billet sur le site du studio. “Rejoindre EA nous donnera les ressources et le soutien dont nous avons besoin pour grossir et connaître le succès sur le long terme, tout en gardant notre culture et notre liberté créatrice.”

Pour quelques dollars de plus

Ce rachat intervient quelques semaines seulement après la fermeture du studio Visceral Games par l’éditeur américain. Vince Zampella tient cependant à rassurer les joueurs, cette acquisition ne met pas en danger les projets en cours de développement. Respawn continue de travailler sur un FPS pour l’Oculus Rift, sur un troisième épisode de Titanfall et sur Titanfall Assault, un jeu mobile publié par l’éditeur sud-coréen Nexon.

De son côté, Vince Zampella conserve son poste à la tête du studio et rejoint l’équipe de hauts dirigeants d’Electronic Art. Il en profite également pour confirmer que l’arrivée au sein du groupe d’Andrew Wilson se fera sans aucun licenciement.

Tout cela est bien beau, mais reste à savoir combien cela a coûté à Electronic Arts. Selon Kotaku, l’éditeur américain était en compétition avec Nexon pour le rachat de Respawn. EA a finalement surenchéri sur l’offre du Sud-Coréen en mettant 151 millions de dollars sur la table.

À cette somme déjà conséquente s’ajoutent 164 millions de dollars d’actions à cessibilité restreinte, actions de EA qui peuvent être obtenues à un prix réduit par les employés de Respawn mais qui ne pourront pas être cédées avant une période donnée. Enfin, EA peut ajouter jusqu’à 140 millions de dollars de bonus si Respawn parvient à remplir les objectifs fixés par le contrat jusqu’en 2022.