Des Dragon Ball Café ouvrent à Tokyo et Osaka

culture geek

Par killy le

Si vous avez quelques heures pour un aller-retour à Osaka ou Tokyo, vous pourrez profiter de quelques plats aux couleurs de la série animée de Toriyama dans les Dragon Ball Café ouverts récemment. Avec Dragon Quest, Resident Evil et Final Fantasy, l’offre continue donc de s’étendre.

Krilin toujours aussi chauve au Dragon Ball Café

En pleine actualité avec les derniers instants du Tournoi du Pouvoir au sein de Dragon Ball Super, la juteuse licence de la Toei et de la Shūeisha s’impose encore un peu plus par l’intermédiaire de plusieurs Dragon Ball Café. Ouverts du côté d’Umeda (Osaka) et des quartiers de Shibuya et Omotesando (Tokyo), ces lieux de perdition proposent grosso modo la même carte, même si le dernier ajoute à sa farandole de saveurs un petit curry rouge des familles ou encore un pancake auréolé d’un nuage magique.

Les prix sont très variables, de 650 yens (5€) pour une sorte de religieuse Mr Popo à 3800 yens (28€) pour une assiette commémorative du mariage de Goku et Chichi, en passant par quelque 1200 yens (9€) pour des ramens ornées des petites culottes d’Oolong (si si). Un menu existe également au prix de 10 000 yens (74€) avec un assortiment de plats, à condition de réserver deux jours à l’avance par téléphone.

La soupe de ramens-culottes de Oolong. Ok.

Dragon Ball Souper

Un programme sans doute alléchant qui ne sera en revanche que de courte durée. L’ouverture de ces restaurants estampillés Dragon Ball ne sera effective que jusqu’au 31 janvier prochain pour celui d’Osaka et poussée jusqu’au 28 février pour ceux de Tokyo. Bien entendu, outre de la nourriture, il est possible d’y acquérir un nombre incalculable de goodies, du set de table au sous-bock. En attendant de plonger ses dents dans le ravioli de Chaozu, voilà un petit aperçu des recettes présentes.