Téléphoner ou conduire, il faut choisir

politique

Par Jules le

Afin de réduire le nombre d’accidents de la route, le gouvernement français pourrait durcir le ton concernant l’utilisation du téléphone au volant. Un alourdissement des sanctions qui irait jusqu’à la suspension du permis de conduire en cas d’infraction.

Un retrait de trois points sur le permis et une amende de 135 euros, voilà ce que vous risquez à l’heure actuelle si vous êtes pris en flagrant délit d’utilisation d’un portable en conduisant. Cette sanction ne semble pourtant pas décourager certains automobilistes, puisque selon la Ligue contre la violence routière, il y aurait 10 infractions impliquant un téléphone relevées en moyenne par jour et par département.

Vers un durcissement des sanctions ?

Pour lutter contre l’utilisation du smartphone au volant, qui est devenu la quatrième cause d’accident en France, l’actuel gouvernement devrait annoncer aujourd’hui, mardi 9 janvier, un durcissement des sanctions.

Selon RTL, dans un futur plus ou moins proche, téléphoner au volant pourra vous coûter une suspension de permis pour une durée indéterminée.

Cette peine ne devrait pas être appliquée dans tous les cas, mais à l’issue de circonstance aggravantes, comme un flagrant délit à proximité d’une école ou d’un passage piéton. Reste à savoir si cette future mesure pourra réduire efficacement le nombre de contrevenants. La Prévention Routière a annoncé qu’un automobiliste sur deux avait son téléphone à la main lorsqu’il conduit.