Pour vivre sur Mars, rien de tel qu’un réacteur nucléaire de poche

Espace

Par Olivier le

Aller sur Mars, quand on n’est pas un robot Rover, cela reste encore de la science-fiction. Mais qui sait, peut-être qu’un jour l’homme pourra poser le pied sur la planète rouge : plusieurs initiatives ont été annoncées aux États-Unis.

Elon Musk, le patron de SpaceX, a l’ambition d’envoyer du monde sur Mars d’ici 2022. La NASA planche également sur la question. Il reste encore bon nombre d’obstacles avant d’atteindre la planète, à commencer par la question du carburant. Si on veut vraiment s’installer sur Mars, le fioul semble une option ardue à mettre en place. Les explorateurs — voire les colons — qui seront sur place auront besoin de beaucoup plus d’énergie.

Un moteur qui carbure au nucléaire

Consciente de cette difficulté, la NASA, aidée par le Laboratoire nationale de Los Alamos et le ministère de l’Énergie américain ont annoncé avoir réussi des tests d’un système à même de remplacer le bon vieux carburant. Et cette solution, c’est Kilopower, qui n’est autre qu’un mini réacteur nucléaire !

Plusieurs versions sont disponibles, à partir d’1 kilowatt (suffisant pour un toaster) à 10 kilowatts, et les partenaires expliquent que quatre ou cinq des modèles les plus puissants seront nécessaires pour alimenter un habitat viable sur Mars. Avec sa taille compacte et sa robustesse, cette solution peut être envoyée sur Mars par lots de plusieurs unités dans un seul conteneur.

En mars (voyez, ça tombe bien), l’équipe va expérimenter une unité avec un test complet. C’est prometteur, et Kilopower pourrait bien être un équipement indispensable pour tous ceux qui voudront passer quelques années sur la planète rouge.

Source: Source