Et si les États-Unis laissaient tomber la station spatiale internationale ?

Espace

Par Olivier le

Donald Trump a annoncé qu’il voulait expédier un homme sur la planète Mars d’ici à 2030. Si le président américain a de l’ambition pour le programme spatial, il y a deux poids deux mesures : il s’apprêterait en effet à couper les fonds pour l’ISS.

La Maison Blanche aurait en effet l’intention d’arrêter le financement de la station spatiale internationale à partir de 2025. Sans l’argent des États-Unis, on imagine mal l’ISS poursuivre sa route… Le pays s’est engagé à financer la station jusqu’en 2024 et beaucoup s’attendaient à ce que ce support s’étende jusqu’en 2028 ; ensuite, la NASA comptait laisser les rênes de l’ISS à des entreprises privées. Il est peu probable que l’agence américaine puisse avancer ce passage de témoin plus tôt que prévu.

Remous chez les scientifiques

Arrêter le financement dès 2025 permettrait à l’administration US de concentrer les ressources dévolues à l’ISS en faveur de l’exploration spatiale plus lointaine — vers Mars, par exemple. Mais les deux programmes (ISS et Mars) ne s’opposent pas, rétorquent les opposants à ce projet. Bien au contraire : la station spatiale internationale se présente comme une halte nécessaire pour toutes les missions qui emporteront l’homme au-delà de l’orbite terrestre.

Si l’ISS tombe en désuétude faute d’argent, et si les États-Unis et ses partenaires ne trouvent aucune autre alternative, il n’y aura pas de méthode viable pour les voyages vers Mars ou au-delà. Toutefois, rien n’est perdu pour le moment : il ne s’agit que d’une proposition qui doit encore être inscrite dans le projet de budget 2019, qui sera présenté le 12 février. D’ici là, peut-être que l’administration Trump aura changé d’idée.

Source: Source