Si l’iPhone XS est bien double SIM, ce ne sera pas (tout de suite) le cas en France

iPhone

Par Gaël Weiss le

Les iPhone XS sont les premiers appareils de la marque à disposer d’une double SIM. Ou plutôt d’une eSIM en plus d’une carte SIM classique. Et c’est bien là le problème, puisque les eSIM ne sont pratiquement pas supportées par les opérateurs français.

Elles ne sont pas bien nombreuses les nouveautés de l’iPhone XS par rapport à l’iPhone X. Il y en a pourtant une qui aurait bien pu changer le quotidien de ses utilisateurs : le fait que ces nouveaux iPhone soient double-SIM. Il y a toutefois un détail important à prendre en compte : les iPhone XS et XS Max ne permettront pas d’insérer deux SIM physiques dans le tiroir qui leur est réservé. Partout dans le monde sauf en Chine (on y revient), il ne sera possible d’insérer qu’une seule carte SIM physique, la seconde étant dématérialisée et prise en charge par un composant directement intégré à la carte-mère du téléphone. D’où son nom, eSIM pour embedded SIM.

Le problème avec l’eSIM, c’est que pour l’utiliser, il faut qu’elle soit prise en compte par les opérateurs locaux. Or, Apple indique aujourd’hui sur son site web que seule une petite quinzaine d’opérateurs dans le monde prennent en charge l’eSIM. Ce qui concerne en tout 10 pays (Autriche, Hongrie, Canada, Inde, Croatie, Espagne, République Tchèque, Royaume-Uni, Allemagne et États-Unis). La France n’en fait pas partie.

Orange, seul opérateur à prendre en charge les eSIM n’a pas signé d’accord avec Apple

Elle pourrait pourtant l’être. Orange est aujourd’hui le seul opérateur à prendre en charge l’eSIM sur le territoire français. Il le fait par exemple sur deux produits actuellement : l’Apple Watch Series 3 et la Samsung Gear S2 (et dès janvier prochain la Galaxy Watch). Il pourrait donc tout à fait prendre en charge l’eSIM des nouveaux iPhone.

Pourquoi ne le fait-il pas ? D’abord parce qu’Apple n’a pas réussi à trouver d’accord avec Orange en France sur le déploiement de la fonctionnalité. Ensuite parce que les opérateurs français ont peur de l’eSIM. Cette dernière permet en effet aux consommateurs en quelques clics de changer de forfait et donc de passer à la concurrence en quelques secondes. Si vous ne changez pas de forfait tous les 6 mois, ce n’est pas tant une question de prix que parce qu’il est pénible de réaliser les démarches pour changer d’opérateur, d’attendre que sa carte SIM physique (que vous avez souvent payé 10 euros) arrive par la Poste et de recevoir le SMS vous indiquant que vous avez enfin changé d’opérateur.

Apple, en intégrant l’eSIM à ses iPhone veut toutefois pousser les opérateurs à prendre en charge l’eSIM. C’est louable. Mais uniquement les opérateurs occidentaux. En effet, en Chine l’iPhone XS Max aura droit à un tiroir pouvant accueillir deux SIM physiques. Ce tiroir aura d’ailleurs une particularité intéressante : les deux SIM seront superposées l’une sur l’autre.