Xiaomi : Et pourquoi pas un smartphone avec deux trous espacés à l’avant ?

Smartphone

Par Henri le

L’écran poinçonné devrait être la grande tendance de 2019 et plusieurs smartphones importants l’arboreront. Xiaomi penserait à doubler la mise.

Crédits : Roland Quandt / WinFuture

C’est le 20 février prochain que nous découvrirons officiellement le Galaxy S10, même si on connait désormais une bonne partie des informations le concernant. Le flagship de Samsung arborera un écran percé d’un ou deux trous (selon le modèle) sur sa face avant. Un design qui devrait rapidement se démocratiser, et remplacera doucement l’encoche aperçue sur tant de références l’année passée.

Xiaomi s’intéresse à la question, comme le montrent certains brevets déposés à la World Intelectual Property Organization (WIPO) et repérés par le site LetsGoDigital. Le constructeur chinois a effectivement planché sur 24 idées de design différentes, toutes « poinçonnées » de deux trous.

Crédits : LetsGoDigital

Mais contrairement à la configuration que l’on pourra trouver sur le Galaxy S10+, ces deux trous sont séparés par un espace. Ils sont donc placés de part et d’autre de l’écran de façon plus ou moins esthétique. Ils semblent (parfois) nettement plus petits que ceux que l’on peut trouver sur les appareils comme le Honor View 20.

Le site en question estime qu’il ne s’agit pas d’insérer un second module photo à l’avant, mais plutôt un capteur de proximité ou d’éclairage. Un moyen de déverrouillage supplémentaire qui pourrait être utile si le lecteur d’empreinte sous l’écran, qui devrait également se démocratiser cette année, ne peut être intégré à la fiche technique. Ces derniers fonctionnent en effet seulement sur des écrans OLED, ce qui peut faire monter la note. Reste à savoir pour quel type de gamme de smartphones Xiaomi souhaite adopter ce design.