La police britannique développe une IA qui prédit les crimes

Les services de police du Royaume-Uni sont en train de tester un algorithme de surveillance de masse à base d’intelligence artificielle pour tenter de prédire les crimes.

Un projet d’Intelligence artificielle visant à prédire les crimes à la manière du film Minority Report est en cours de développement au Royaume-Uni. D’après le média New Scientist, la police anglaise pense qu’il est possible de mettre au point un algorithme capable de prédire les crimes graves, et en particulier les meurtres. L’Intelligence artificielle qui en est actuellement au stade de projet pilote pourrait identifier à l’avance aussi bien les coupables que les victimes.

Mieux vaut prévenir et guérir

Ce système baptisé National Data Analytics Solution (NDAS) utilise les données stockées par la police qui dénombre pas moins de 5 millions d’individus identifiables. À partir de là, l’IA évalue la potentialité d’un crime à partir de 1400 paramètres et attribue à chaque personne évaluée comme dangereuse un “score de risque” de commettre un crime. Le projet pilote est en test au service de police du West Midlands (dans lequel se trouve la ville de Birmingham) jusqu’en mars 2019, date à laquelle le système devrait être plus largement adopté dans le pays, à commencer par les villes de Londres et Manchester.

En revanche, là où NDAS diffère (pour le moment) de Minority Report, c’est que la police ne compte pas arrêter des personnes avant qu’elles ne commettent un crime. L’idée serait plutôt d’aider ces personnes avant qu’elles ne sévissent en les orientant vers les services sociaux adéquats. L’intention est louable, mais un tel système implique une analyse massive de données personnelles et s’avère particulièrement intrusif.

Second problème, il est difficile de s’assurer de la fiabilité du programme. Les chercheurs en sont conscients et savent que l’utilisation de la base de données de 5 millions d’individus déjà connus des services de police n’est pas représentative de la totalité de la population, et qu’à fortiori, l’IA ciblera davantage les personnes des quartiers.

Source: Gizmodo