[Etude] Quand les téléphones portables s’immiscent de plus en plus dans la vie de couple

Sur le web

Par Julie le

Et si le mal du siècle se trouvait dans notre téléphone ? Ennemi juré du romantisme et de la vie de couple, le téléphone portable s’invite partout même dans les moments les plus intimes. Un sondage Ipsos commandé par Caprice des dieux, recense les différentes pratiques numériques chez les jeunes couples.

Une chorégraphie millimétrée

À peine, avons-nous posé le pied par terre que nos yeux sont déjà rivés sur nos écrans. Que ce soit pour consulter des messages, les nouvelles du jour ou scroller indéfiniment sur nos réseaux sociaux, nos téléphones portables sont les compagnons privilégiés de nos journées. 24 % des jeunes couples entre 18 et 35 ans interrogés avouent consulter leur portable dès le réveil. 67 % d’entre eux n’attendent même pas le petit matin et l’utilisent durant la nuit.

Garder le contact

Et quand l’être aimé s’éloigne le temps d’une journée, les amoureux s’envoient en moyenne 9 messages et s’appellent deux fois. Les réseaux sociaux sont aussi leur terrain de jeux préféré, puisque 40 % des jeunes indiquent “taguer” ou interpeller leur conjoint.e sur les réseaux sociaux. Les amoureux s’identifient sur des publications au grand dam de leurs amis. 91 % utilisent leur portable pour déclarer leur flamme et dire “je t’aime”, 66 % d’entre eux échangent même des sextos.

Mais lorsqu’ils ne sont pas séparés, les couples ont du mal à supporter la présence de leurs précieux cellulaires. 55 % des couples interrogés, avouent que le téléphone peut-être une source de dispute et peut même conduire à la rupture pour 23 % d’entre eux. Et on comprend mieux quand on sait qu’une personne sur 5 a déjà répondu à un appel ou un message pendant l’amour.

Trouver des solutions

Alors pour diminuer la place que prend le téléphone dans le couple, les couples interrogés sont favorables à l’instauration de règles. 69 % choisissent de privilégier un moment à deux pour les repas et bannissent donc leur cellulaire, alors que 57 % confient ne pas répondre à un appel professionnel le soir ou le week-end. Ils sont 61 % à penser que le téléphone prend trop de place dans leur vie amoureuse.