Facebook et Instagram décident de bloquer les contenus “nationalistes blancs”

Après le massacre de 50 personnes en Nouvelle-Zélande, Facebook et Instagram ont pris la décision de bannir systématiquement les contenus assimilés au nationalisme et au séparatisme blanc sur leurs plateformes.

Crédits : Facebook

Alors que les groupes suprématistes blancs ont déjà été interdits sur le réseau social, Facebook a annoncé hier sur son blog qu’il avait pris la décision de bannir également les publications reliées au nationalisme et au séparatisme blanc. Ces dernières ne pouvant pas, selon le réseau social, être “significativement séparées” des groupes haineux prohibés sur ses plateformes, le groupe a annoncé que la mesure sera effective dès la semaine prochaine sur Facebook, mais aussi sur Instagram.

“Malheureusement, il y aura toujours des gens qui tenteront de déjouer nos systèmes pour répandre la haine” – Facebook

Une décision qui met en lumière les efforts du réseau social pour lutter contre les propos et la diffusion de contenus haineux. Il y a quelques jours, 50 personnes étaient massacrées dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande. Caméra embarquée sur la tête, le terroriste avait réussi à diffuser son massacre pendant de longues minutes en direct sur la plateforme avant que la vidéo ne soit retirée.

Crédits : Facebook

Facebook fait marche arrière sur le nationalisme

Si Facebook affirme lutter au quotidien contre les publications illégales ou haineuses, une enquête publiée l’année dernière par le site Motherboard révélait des documents internes à la firme américaine, autorisant le nationalisme blanc sur sa plateforme. Une position que le réseau social avait jusqu’à présent défendue, arguant que cette “exception” incluait “des concepts plus larges de nationalisme et de séparatisme tels que la fierté américaine et le séparatisme basque, qui sont une part importante de l’identité des personnes”. Après trois mois d’études la décision semble donc actée. À partir de la semaine prochaine, les utilisateurs cherchant ce type de contenus sur Facebook et Instagram devraient être automatiquement redirigés sur l’organisme à but non lucratif Life After Hate, qui aide les internautes à quitter les groupes haineux.

Source: Facebook