Game of Thrones : L’ultime bataille fait rage et sonne les dernières heures de la série

culture geek

Par Julie Hay le

L’ultime bataille est arrivée et personne n’en sortira indemne. À un épisode de la fin de la série, Les Cloches bouleverse l’intrigue et l’avenir de Westeros n’a jamais été aussi incertain. Daenerys et son armée sont aux portes de Port-Réal, prêts à envahir la cité. Cersei, pourtant en position de force, aura du pain sur la planche. Du sang et des larmes… On debrief ce cinquième épisode.  

***Cet article regorge de spoilers sur le cinquième épisode de la saison 8. Fuyez si vous ne l’avez pas vu !***

La Reine folle

Sept saisons auront été nécessaires à Daenerys pour accéder au trône et lorsqu’elle parvient enfin à ravir la couronne à Cersei, tout n’est que feu et sang. On la retrouve plus affaiblie que jamais, en ce début d’épisode.  Trahie de tous, elle a atteint un point de non retour. “Ce sera la peur”, et par ces mots, la mère des Dragons scelle le destin de Port-Réal. L’exécution de Varys, à l’image de celle des Tarly, montre la Reine sans pitié qu’est devenue Dany. La mort de Varys signe aussi la fin d’une époque, celle des conseillers… Il meurt pour le trône et emporte avec lui son rêve d’un royaume paisible et gouverné par un roi juste.

Dans la bataille, face à l’armée de Cersei, Daenerys est vite sacrée vainqueur. En décimant la compagnie dorée, qui lui barre le passage, elle accède ainsi au trône. Le son des cloches, qui sonne la fin de la guerre, représente le basculement de la Targaryenne dans la folie. À partir de cet instant, elle disparaît pour ne devenir que le fléau de Port-Réal. Son humanité n’est plus et ne reste que ce feu, qui la ronge depuis le début de la série. La jeune femme a écouté Missandei… « Dracarys ». Cet épisode, est véritablement l’effondrement de cette figure héroïque qu’était Daenerys. Si elle s’était effritée depuis quelques saisons, l’épisode marque un point de non-retour.“Burn them all”, à l’image de son père, Daenerys devient la Reine folle. Emilia Clarke livre une performance bluffante et lors de la scène sur les remparts, elle incarne à la perfection ce basculement.

Échec et Mat

Le jeu du trône s’achève pour Cersei et malgré ses ruses, la Reine Lannister ne peut rien face au feu destructeur de Dany et son dragon. Prostrée dans sa tour, elle assiste impuissante à sa défaite. Déterminée à rester sur le trône, elle ne s’enfuira qu’au dernier moment, lorsque les immaculés se retrouvent aux portes du Donjon Rouge.  Lorsqu’elle retrouve son frère Jaime, les deux amants décident de s’enfuir et tout ne semble pas perdu. Mais voilà, un Lannister paie toujours ses dettes et cette fois-ci le prix sera la vie, la leur et celle de leur enfant.

Dès le premier épisode, Jaime l’avait dit, il fera tout par amour et lorsqu’il pousse Bran du haut de la tour, il signe aussi son engagement éternel envers de sa sœur. Lorsque Tyrion le libère, il n’y a alors plus aucun doute, il s’apprête à mourir avec elle. Après le combat face à Euron, qui lui a presque coûté la vie, il rejoint celle qu’il aime depuis toujours. Dans la crypte du Donjon Rouge, ils se retrouvent prisonnier et rien ne pourra les sauver. La musique de Ramin Djawadi souligne magistralement l’ironie de la scène et au son de Rains of Castamere, on ne peut s’empêcher de repenser aux noces pourpres  “Oui, les pluies pleurent en sa tanière, et nulle âme ne l’entend plus.” Les deux amants meurent ensemble. La prophétie ne s’est pas réalisée.

 

Le choc des titans

Le Clegane Bowl a eu lieu et si l’issue était prévisible, la scène nous a quand même arraché des cris d’horreur et des hoquets de stupeur. D’une brutalité sans précédent, l’affrontement entre la Montage et le Limier est magnifiquement mis en scène. Cet escalier, à l’épicentre des affrontements, est le théâtre d’un fratricide haletant. En parallèle avec Arya qui lutte pour échapper à l’horreur dans la ville, le Limier livre une furieuse bataille. Il le sait, lorsqu’il fait ses adieux à la jeune Stark, il n’y aura pas de survivant. Il emporte son frère dans sa chute et finira là où il a commencé, dans les flammes. Le brasier qui l’a défiguré sera aussi l’objet de sa vengeance. C’est une belle mort pour ce personnage qui s’est petit à petit emparé de notre affection.

Jon impuissant

S’il n’a cessé de ployer le genou face à sa reine, l’héritier Targaryen n’arrive plus à lui prouver sa dévotion, et c’est lorsqu’il la repousse que la situation atteint le point de non-retour. Impuissant, il assiste au massacre des habitants de Port-Réal. Face à l’horreur de la scène qui se joue sous ses yeux, le jeune loup tente d’intervenir et de rappeler ses troupes, mais rien n’y fait. Tout n’est plus noir ou blanc, et ceux que l’on prenait pour les héros deviennent des meurtriers sanguinaires. Les Dothrakis et les Immaculés détruisent tout sur leur passage et s’attaque aussi bien aux armées Lannister, qu’aux habitants de la Cité. La bataille est orchestrée avec brio, dans l’épopée infernale d’Arya à travers les rues enflammées, on prend conscience de l’horreur de la scène. Suffocantes, les scènes sont dignes de la bataille des bâtards qui offrait aussi de beaux moments haletants. La dernière bataille aura certainement été la plus sanglante. Cet épisode souffre tout de même de quelques facilités scénaristiques, à l’image de la destruction de la flotte des îles de fer. Dans le précédent épisode, les scorpions avaient eu raison d’un des deux dragons de Daenerys. Cette fois-ci, la mère des dragons s’en sort miraculeusement et a très vite le dessus sur ses adversaires.