Fukushima : Le ministre de l’Environnement japonais veut évacuer l’eau contaminée dans l’océan

Science

Par Amandine Jonniaux le

Après la catastrophe nucléaire survenue en 2011, c’est plus d’un million de tonnes d’eau contaminée qui est actuellement stockée dans les réservoirs de Fukushima. Une situation qui pourrait s’aggraver d’ici deux ans.

Crédits Fox

Huit ans après l’accident nucléaire de Fukushima en mars 2011, les autorités japonaises ne savent toujours pas comment se débarrasser de l’eau contaminée qui s’accumule petit à petit dans les réservoirs de l’ancienne centrale. Il y a quelques jours, une remarque du ministre japonais de l’Environnement Yoshiaki Harada a d’ailleurs provoqué une véritable indignation générale, lorsque l’homme politique a expliqué que la société Tepco (Tokyo Electric Power) propriétaire du site, envisageait sérieusement de déverser l’eau radioactive directement dans l’océan Pacifique. Une solution qui selon lui, serait non seulement envisageable, mais surtout nécessaire comme le rapporte le Japan Times : “La seule option serait de la drainer (l’eau) vers la mer et de la diluer. La totalité du gouvernement va en discuter”.

Si l’idée de déverser plus d’un million de tonnes d’eau contaminée dans l’océan Pacifique a immédiatement été décriée par les pêcheurs, les associations environnementales, mais aussi par le gouvernement japonais, qui a qualifié de “personnels” les propos de son ministre, elle n’est pourtant pas nouvelle. L’eau radioactive provenant des conduites de refroidissement du site s’accumule lentement mais sûrement depuis la catastrophe, et ce genre d’option est régulièrement envisagée par les autorités. D’ici deux ans, Tepco affirme d’ailleurs que l’espace de stockage viendra rapidement à manquer. Il faudra d’ici là trouver une solution permettant d’évacuer durablement, et de manière “propre” les eaux contaminées présentes sur le site. De son côté, Yoshiaki Harada a reçu un blâme de sa hiérarchie via le porte-parole du pouvoir exécutif Yoshihide Suga, et devrait prochainement être démis de ses fonctions, suite à un remaniement ministériel interne prévu de longue date.