Emmanuel Macron suit le travail de ses ministres via… une application dédiée !

apps

Par Remi Lou le

Europe 1 révèle aujourd’hui l’existence d’une application destinée au chef de l’État, et qui lui permettrait de manager son gouvernement en suivant l’avancement des réformes en temps réel.

Selon une information exclusive d’Europe 1, le chef de l’État aurait accès à une application secrète sur son smartphone qui lui permettrait de garder un oeil sur l’avancement des réformes. Mise au point par le délégué à la transformation publique Thomas Cazenave et le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler, cette application « secrète » ne serait pas si secrète que cela, puisqu’elle serait la bête noire des ministres qui mettraient trop de temps à faire passer une réforme, auquel cas le chef de l’État ne manquerait pas de leur faire remarquer : l’illustration du management 2.0 de la « start-up Macron » selon les mots employés par Europe 1.

Des curseurs rouges ou verts pour manager le gouvernement

Europe 1 a pu consulter cette application qui n’est normalement disponible que pour Emmanuel Macron et une poignée de « proches collaborateurs ». L’app se veut relativement simple : on y retrouve une page par ministère, avec un curseur indiquant la progression pour chaque projet de loi. Et c’est là tout l’intérêt de celle-ci, puisque cette barre se teinterait de vert si la réforme avance rapidement, et de rouge si elle traîne à être mise en place. L’application permettrait ainsi au chef de l’État de surveiller ses ministres et de pousser les retardataires à accélérer la cadence. Selon Europe 1, lors du séminaire gouvernemental, Emmanuel Macron aurait mentionné cette application et indiqué à ses ministres qu’il « voyait trop de rouge ».

Pour l’heure, cette application est réservée au chef de l’État et quelques proches. Les créateurs de celle-ci, Thomas Cazenave et Alexis Kohler, auraient proposé de la rendre disponible pour chaque citoyen français, mais Emmanuel Macron aurait refusé afin de ne pas « tétaniser son gouvernement », indique Europe 1.