Un designer accouche d’un splendide vélo Ghostbusters

Urban Mobility

Par Antoine Gautherie le

Parmi tous les produits dérivés de la pop-culture, on trouve parfois quelques véritables perles. C’est indiscutablement le cas de ce superbe vélo inspiré de la voiture de Ghostbusters !

© 20 Cola / Marko Stamatovic

Les jeux vidéo, les séries ou les films sont des milieux particulièrement dynamiques qui s’entre-alimentent en permanence. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, la pop-culture n’a jamais aussi bien porté son nom et certains fans particulièrement zélés ne reculent devant rien pour revendiquer leur amour à leur franchise de coeur. Il n’y a qu’à voir le soin que certains designers ou cosplayeurs apportent à leurs créations, qui feraient parfois blêmir de jalousie les professionnels du milieu. Et parmi les franchises chères au coeur des fans, on se doit évidemment de citer Ghostbusters, qui accueillera un nouvel opus baptisé Afterlife en mars 2021. Pour lui rendre hommage, l’atelier de designer et chaîne YouTuber serbe 20 Cola a décidé de créer une nouvelle pièce pour son “Musée du Vélo et de la Pop Culture” : une superbe monture aux couleurs des chasseurs de fantômes, baptisée Entocycle – 1A.

© 20 Cola / Marko Stamatovic

Pourquoi un vélo, direz-vous ? Sur son blog, le designer Marko Stamatovic a expliqué que lui et son équipe voulaient transférer l’esprit de la fameuse Cadillac Miller-Meteor de 1959, devenue célèbre pour avoir servi de base à la voiture iconique du film original. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est un succès retentissant !

© 20 Cola / Marko Stamatovic

Leur création est bardée de détails qui sont autant de références à des éléments du film, du proton pack au piège à fantômes en passant par les sirènes et la tête du Chamallow Man. Mention spéciale à Slimer (renommé “Bouffe-tout” en français), soigneusement confiné dans un conteneur à ectoplasme vert fluorescent.

© 20 Cola / Marko Stamatovic

De la belle ouvrage, qui a demandé la bagatelle de 2000 heures de travail sur la base d’un vélo italien des années 70. S’il faut saluer le soin incroyable apporté à la réalisation de ce chef d’oeuvre, on ne peut que regretter qu’il s’agisse d’une pièce unique que nous n’aurons jamais l’occasion de chevaucher. Nous comptons donc sur un internaute particulièrement motivé à l’idée de se lancer dans une campagne de lobbying pour produire cette merveille en série : non seulement ce vélo est bien trop exceptionnel pour rester une pièce de musée, mais il ne fait aucun doute que des cohortes de fans se l’arracheraient !