Netflix et The Mandalorian en tête des appâts utilisés par les pirates

Sur le web

Par Olivier le

Les pirates ont flairé le filon. Les plateformes de streaming sont populaires et leurs contenus encore plus : il y a là de quoi leurrer les utilisateurs.

Crédit : Disney+
Crédit : Disney+

Les services de streaming et leurs programmes servent de plus en plus souvent d’appâts pour tromper les internautes. Les cybercriminels utilisent les noms des plateformes et de leurs séries les plus connues pour installer des malwares sur les PC de leurs victimes. Selon Kaspersky, c’est Netflix qui sert majoritairement de leurre.

Gare aux contenus piratés

Entre janvier 2019 et avril 2020, le nom Netflix a été à l’origine de 22.000 tentatives d’infection durant cette période, soit 95,65% des cas. Les autres plateformes étudiées (Amazon Prime, Hulu, Disney+ et Apple TV+) sont reléguées très loin derrière. C’est aussi un signe de la popularité de Netflix.

Les chercheurs ont enregistré 5.577 utilisateurs de solutions Kaspersky qui ont été exposés à des attaques. Dans leur grande majorité (91,5%), ils ont été abusés par de faux fichiers présentés comme provenant de Netflix. L’étude présente aussi le « top 5 » des séries les plus fréquemment utilisées par les pirates dans leurs tentatives d’infraction.

C’est The Mandalorian, la série Star Wars de Disney+, qui arrive en tête avec 30,9% des tentatives d’infection, suivi par Stranger Things, The Witcher, Sex Education et Orange si the New Black, toutes de Netflix, qui constituent les principaux appâts pour leurrer les internautes. 4.502 utilisateurs de solutions Kaspersky ont été exposés à des menaces contenant le nom de ces séries (pour un total de 18.947 tentatives d’infection).

Les cybercriminels exploitent la popularité de ces séries et de ces services pour infecter les ordinateurs avec des chevaux de Troie le plus souvent. Une fois sur le PC, ces trojans ouvrent la porte à toutes sortes de logiciels malveillants qui peuvent leur donner accès aux données les plus confidentielles (photos, messages, informations de connexion bancaire…).

Pour éviter ces problèmes, la meilleure option reste de s’en tenir aux sites web et applications officiels des plateformes de streaming. Et éviter de pirater leurs programmes : comme on l’a vu, cela peut déboucher sur une catastrophe…