Espace : Une fusée chinoise décolle et atterri avec succès

Espace

Par Remi Lou le

Après avoir fait discrètement décoller un vaisseau spatial il y a quelques jours, la Chine annonce l’avoir fait se poser sur son sol le 6 septembre 2020. Premier essai réussi pour cet appareil spatial réutilisable qui pourrait contribuer à réduire l’écart entre les technologies chinoises et américaines.

Crédits : WikiImages via Pixabay

Il y a quelques jours, un mystérieux engin spatial laissait des traces dans le ciel de Jiuquan, dans la province de Gansu en Chine. Le projet, alors bien mystérieux, laissait supposer que l’Empire du Milieu testait un vaisseau spatial de nouvelle génération, et surtout réutilisable. Cette fois, le mystère est levé : l’agence de presse Xinhua vient d’affirmer que la Chine avait fait voler son nouveau vaisseau spatial en orbite autour de la Terre pendant deux jours, avant de le faire atterrir en toute sécurité sur le sol chinois le 6 septembre 2020.

Mais si le vol semble avoir été un succès, l’engin utilisé reste encore bien mystérieux. Officiellement, on sait uniquement que ce vaisseau est destiné à « tester des technologies réutilisables », dans le but de « fournir une solution moins coûteuse et plus pratique pour la conquête de l’espace ». On pense bien évidemment à SpaceX, la firme fondée par Elon Musk et qui entretient le même dessein avec le vaisseau Starship, et la volonté de le rendre lui aussi réutilisable. Mais l’inspiration américaine ne s’arrête pas là.

Un équivalent chinois du X-37B ?

D’après plusieurs spécialistes, l’engin utilisé serait similaire au X-37B, seul véhicule spatial réutilisable au monde à ce jour. Celui-ci est d’ailleurs reparti en orbite pour une sixième mission le 16 mai dernier, et pourrait passer près de 1 000 jours dans l’espace, après y avoir passé 780 jours au cours de sa dernière mission et s’être posé avec succès sur Terre à son terme. Ce véhicule américain a notamment été la cause de conflits entre les grandes puissances mondiales, qui soupçonnent le X-37B de ne pas avoir un but si pacifique que les États-Unis le laissaient entendre.

Quant à cet engin spatial chinois d’un nouveau genre, l’agence de presse Xinhua indique simplement qu’il est destiné à « une utilisation pacifique dans l’espace », sans en dire vraiment davantage. Le lancement s’est fait avec une grande discrétion à Jiuquan, si bien qu’aucune image n’a pu être capturée et partagée sur les réseaux sociaux. Vu l’ampleur de la mission, l’engin pourrait émaner d’un programme connu, tel que l’avion spatial Aotian, annoncé il y a trois ans déjà par la CASC (China Aerospace Science and Technology Corporation), ou encore simplement un démonstrateur de vol orbital en vue d’une mission encore plus ambitieuse.

Moulinsart Fusée Lunaire...
203 Commentaires
Moulinsart Fusée Lunaire...
  • Figurine en résine
  • Moulinsart 2015
  • Édition non numérotée
  • Édition non limitée