La cybercriminalité se chiffre désormais à 1000 milliards de dollars dans le monde

Sécurité

Par Remi Lou le

Une étude de McAfee révèle que le coût de la cybercriminalité à l’échelle mondiale explose, pour se retrouver aux alentours des 1000 milliards de dollars.

Crédits : Mika Baumeister via Unsplash

Tandis que la technologie n’en finit plus d’évoluer, les criminels qui y sont associés et les actes de cybercriminalité sont aussi de plus en plus nombreux. D’après une étude réalisée par McAfee avec l’aide du CSIS (Center for Strategic ad International Studies) et relayée par BFMTV, la cybercriminalité coûterait dorénavant environ 1 000 milliards de dollars à l’économie mondiale, un chiffre en forte hausse près de 50% supérieur à celui qui était recensé en 2018. Selon cette étude, deux tiers des 1 500 entreprises interrogées dans près de sept pays autour du monde ont révélé avoir connu un ou plusieurs incidents informatiques durant l’année 2019. Au total, 300 de ces entreprises proviennent des États-Unis, et on en recense 200 au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, au Japon, et enfin, en France.

Non seulement ces attaques ont coûté cher à ces entreprises, mais c’est aussi leur réputation qui a pu être impactée. Un quart d’entre elles déclare ainsi qu’une cyberattaque a eu un impact significatif sur leur marque, les poussant à investir davantage en communication pour redorer leur image, tandis qu’un tiers de ces sociétés explique qu’un incident de ce type leur a coûté entre 100 000 et 500 000 dollars. Le coût de la plus longue attaque qu’ait connu l’une des sociétés interrogées se chiffrerait à 762 231 dollars, avec d’importants dommages en terme de réputation auprès de ses clients.

« La gravité et la fréquence des cyberattaques sur les entreprises continuent d’augmenter à mesure que les techniques évoluent, que les nouvelles technologies élargissent l’éventail des menaces et que le travail s’effectue davantage à distance », explique Steve Grobman, un dirigeant de McAfee. À noter que cette étude se base sur l’année 2019, et on sait d’ores et déjà que 2020 pourrait être encore pire au vu des nombreuses cyberattaques recensées durant la crise sanitaire.

Acheter sur Amazon

Source: BFMTV