Violences au Capitole : Donald Trump banni temporairement de Facebook, Twitter et Snapchat

politique

Par Julie Hay le

Après les violentes manifestations qui ont eu lieu à Washington, mercredi 6 janvier, les réseaux sociaux ont pris des mesures drastiques à l’encontre de l’ancien président : Donald Trump. Ses comptes sont suspendus sur les différentes plateformes.

Crédits : geralt / Pixabay.

C’est un évènement sans précédent. Mercredi 6 janvier, des partisans de Donald Trump ont envahi le Capitole à Washington lors de l’assemblée qui devait confirmer la victoire de Joe Biden aux élections. Après un ajournement de la session, qui aura duré plusieurs heures, la séance a pu reprendre et a finalement validé la victoire du candidat démocrate. Durant cet assaut, quatre personnes sont mortes et 52 ont été arrêtées rapporte Ouest France.

Après avoir dénoncé à plusieurs reprises cette élection, qu’il juge truquée, Donald Trump vient de voir ses comptes Facebook, Twitter et Snapchat suspendus par les réseaux sociaux. C’est Twitter qui a appliqué cette sentence en premier. Le réseau social de l’oiseau bleu avait déjà bloqué certains des tweets de l’ancien président américain. Il avait apposé la mention « Les responsables électoraux ont certifié Joe Biden comme le vainqueur de l’élection présidentielle américaine » à certaines de ses publications qui remettait en cause la victoire du candidat démocrate. Durant l’assaut, Trump a apporté son soutien aux manifestations violentes et a à nouveau contesté la victoire de Biden. Dans un post dédié, Twitter annonce bloquer le compte du président pendant 12 heures. « En raison de la situation de violence sans précédent à Washington DC, nous avons exigé la suppression de trois tweets de @realDonaldTrump publiés plus tôt dans la journée pour violations répétées et grave à notre politique d’intégrité civique » Elle précise : « Cela signifie que son compte sera verrouillé pendant 12 après la suppression de ces Tweets. S’ils ne sont pas supprimés, le compte restera verrouillé. »



Facebook, Youtube et Snapchat emboîtent le pas

Rapidement, les autres réseaux sociaux ont pris des mesures similaires à l’encontre de Donald Trump. Facebook, tout comme Youtube, avait déjà supprimé une vidéo postée, quelques heures après le début l’attaque, dans laquelle il invitait les militants à rentrer chez eux. Il ajoutait « On nous a volé l’élection. Souvenez-vous de ce jour pour toujours. » Dans la soirée de mercredi, Facebook et Instagram ont bloqué ses comptes, pendant 24 heures, pour violation de la politique de la plateforme. Elle a aussi bloqué les publications mentionnant le hashtag #StormTheCapitol. Snapchat a appliqué une mesure similaire en ne précisant en revanche pas la durée de celle-ci. La firme a expliqué suivre la situation de près pour réévaluer cette décision et peut-être à terme permettre au républicain de publier à nouveau. Ce n’est pas la première fois que le compte de Trump est au concerné par une mesure de restriction de la part de Snapchat. En juin dernier, le réseau social avait déjà annoncé que ses publications ne seraient plus promues dans la rubrique Discover de l’application.