Twitter : des employés ont masqué leurs comptes par peur des représailles

Sur le web

Par Remi Lou le

Tandis que Donald Trump a été banni définitivement de Twitter, certains employés de la firme craignent des représailles de la part de ses partisans et ont masqué leurs comptes tout en nettoyant leur bio.

Crédits : MORAN via Unsplash

Après l’attaque contre le Capitole du 6 janvier dernier, Twitter avait pris la décision de suspendre Donald Trump de son réseau social, décision qui fut par la suite imitée par Facebook, Twitch, Snapchat et même YouTube. À quelques jours de l’investiture de Joe Biden, les géants du numérique craignaient que le président sortant n’attise à nouveau la colère de ses nombreux partisans, et, comme l’a expliqué Mark Zuckerberg sur Facebook, « les risques de permettre au président de continuer à utiliser notre service… sont tout simplement trop grands. »

Jack Dorsey, fondateur et PDG de Twitter, a ainsi déclaré le 14 janvier dernier que la suspension temporaire du président américain sera finalement définitive, craignant que Donald Trump ne continue de créer des « dommages hors ligne résultant des discours en ligne ». Au préalable, plus de 300 employés du réseau social avaient signé une pétition visant à bannir définitivement Trump de Twitter, mais la décision était déjà prise à ce stade, selon le New York Times. Ces mêmes employés ont désormais passé leur compte en privé et nettoyé leurs bio, par crainte de représailles par les partisans de Donald Trump. Toujours d’après le Times, certains dirigeants de Twitter bénéficieraient même d’une sécurité personnelle.

Le compte Twitter @realDonaldTrump et ses quelque 88 millions d’abonnés était en effet devenu le principal outil de communication du président américain. Il est notamment suspecté d’avoir incité ses partisans à attaquer le Capitole en publiant un tweet leur demandant de « se battre beaucoup plus dur » juste avant l’assaut contre le siège du Congrès des États-Unis.