Suppression du roaming : Bruxelles veut la prolonger jusqu’en 2032

Télécom

Par Anne Cagan le

La suppression des frais d’itinérance dans l’Union européenne doit en principe prendre fin en juin 2022. Bruxelles propose de la prolonger de dix ans et souhaite que les consommateurs bénéficient de la même qualité et de la même vitesse de connexion à l’étranger que chez eux.

Image par GustavoWandalen de Pixabay

Bonne nouvelle, la Commission européenne souhaite prolonger la suppression des frais d’itinérance. Instaurée en 2017, cette mesure qui permet aux citoyens européens de téléphoner depuis n’importe quel pays de l’UE sans surcoût doit en principe prendre fin en juin 2022. La Commission a cependant présenté cette semaine un nouveau règlement pour qu’elle soit étendue jusqu’en 2032. La suppression des frais d’itinérance a, il est vrai, été utile à de nombreux citoyens européens : plus de 170 millions en ont bénéficié et la consommation de données a grimpé en flèche.

Bruxelles souhaite également que les consommateurs puissent “bénéficier de la même qualité et de la même vitesse de connexion à leur réseau mobile à l’étranger que chez eux, lorsque des réseaux équivalents sont disponibles”. Il y a visiblement du pain sur la planche. Selon le dernier eurobaromètre, 28% des personnes interrogées s’étant déplacées dans l’UE n’ont pas pu se brancher sur la même génération de réseau mobile (3G, 4G, etc.) qu’à domicile. Et 33% jugent avoir eu des débits plus faibles que dans leur pays d’origine.

Reste à voir désormais comment les négociations entre l’UE et les opérateurs se dérouleront. La prolongation de la suppression des frais d’itinérance dans l’Union européenne risque de rencontrer des résistances chez ces derniers car les revenus qu’ils tirent du roaming hors UE ont, eux, chuté drastiquement avec les fortes restrictions de déplacement que la crise sanitaire a entraîné.

Source: BFM