Netflix se fixe l’objectif de zéro émission nette de carbone d’ici fin 2022

Business

Par Julie Hay le

Le géant du streaming entend réduire ses émissions de CO2 à peau de chagrin, et compenser le reste grâce à des projets de financement en faveur de la préservation des écosystèmes en danger.

Crédits : Netflix

Ce n’est un secret pour personne, les plateformes de streaming pèsent lourd sur l’environnement. Consciente de cette réalité, Netflix annonce un projet ambitieux par le biais d’un communiqué de presse. La plateforme se fixe l’objectif de devenir neutre en carbone d’ici à la fin de l’année 2022. Pour mettre à exécution cette directive, la firme annonce avoir collaboré avec plus de 60 experts dont des chercheurs du Lawrence Berkeley National Laboratory, d’experts en énergie renouvelables et en aviation durable d’Engie Impact et des stratèges politiques du Natural Resources Defense Council.

1,1 million de tonnes de CO2 en 2020

Dans son communiqué, écrit par la nouvelle directrice de la durabilité chez Netflix, la plateforme dresse le tableau de ses émissions carbones. En 2020, les activités du service de streaming auraient produit pas moins de 1,1 million de tonnes de CO2. 50 % de ses émissions sont allouées à la production des contenus de son catalogue, qu’elles soient directement liées à Netflix comme Minuit dans l’univers ou via des sociétés de production partenaires comme pour You vs Wild. Le reste (45 %) provient des activités de l’entreprise comme la location des bureaux et les achats de biens (pour des dépenses marketing). Enfin, les 5 % sont dus au stockage des données et au fonctionnement de la plateforme en elle-même. Netflix explique “Nous dépendons de fournisseurs d’hébergement comme Amazon Web Services et du réseau de serveurs de programmes Open Connect pour le streaming de notre service”. 

Un projet en trois axes

Face à ce constat, Netflix a construit sa stratégie en trois axes bien distincts. D’abord, la firme entend réduire ses émissions internes en se conformant à l’Accord de Paris. La firme ne précise en revanche pas quelles seront les mesures concrètes mises en place pour endiguer le phénomène. Le second volet est consacré à la préservation des écosystèmes qui stockent du CO2. Cela commencera par la préservation des zones naturelles en danger comme les forêts tropicales. Là encore, la firme ne dit pas à quelle hauteur ces ambitieux projets seront financés. Enfin, Netflix compte ramener ses émissions restantes à zéro en investissant dans la régénération d’écosystèmes naturels essentiels comme les prairies, les mangroves et la restauration de sols sains.

Cette lutte pour l’environnement prendra aussi la forme de contenus engagés sur l’écologie. En 2020, 160 millions de ménages dans le monde ont regardé au moins un film ou une série Netflix pour mieux comprendre les enjeux climatiques. Reste à voir désormais si cet ambitieux objectif sera atteint en un peu moins de deux ans.