WhatsApp : ce qui se passera après le 15 mai et la mise à jour des CGU

apps

Par Julie Hay le

Si aucun compte ne sera supprimé à cette date, les utilisateurs récalcitrants perdront peu à peu l'accès à certaines fonctionnalités.

© Webster2703 via Pixabay

Le 15 mai prochain, Whatsapp appliquera ses nouvelles conditions générales d’utilisation. Repoussée en janvier dernier, après une vague de critiques à son égard, cette mise à jour s’apprête à investir toutes les applications. Consciente que de nombreux utilisateurs ne se sont pas encore résigné à les accepter, WhatsApp ne mettra pas tout de suite ses menaces à exécution. Concrètement, aucun compte ne sera suspendu dès le 15 mai prochain. Les utilisateurs récalcitrants recevront des notifications pour les inviter à accepter au plus vite les nouvelles CGU de la filiale de Facebook. Ensuite, ils perdront peu à peu l’accès à certaines fonctionnalités. WhatsApp explique sur son blog.

« Les fonctionnalités de WhatsApp seront limitées jusqu’à ce que vous acceptiez la mise à jour. Cela n’affectera pas tous les utilisateurs en même temps. »

D’abord, il ne sera plus possible d’accéder à la liste des conversations écrites. Quelques semaines plus tard, si vous n’avez toujours pas accepté les CGU, vous perdrez également la possibilité de passer et recevoir des appels. Enfin, après plusieurs semaines d’inactivité, et selon la politique de WhatsApp en matière de compte inactif, ce dernier pourra être purement et simplement supprimé. Après 120 jours d’inactivité, les comptes seront automatiquement effacés.

© WhatsApp

Une mise à jour controversée

Depuis janvier dernier, Facebook rappelle par voie de communiqués et de publications sur les réseaux sociaux, les changements qui seront effectifs dès le 15 mai. Décriée, cette mise à jour prévoit de faciliter les échanges entre les utilisateurs et les entreprises. En utilisant les outils de Facebook, et notamment leurs serveurs, ces dernières donnent à la firme de Mark Zuckerberg l’accès aux conversations entre clients et professionnels. Elles seront ensuite utilisées pour de la publicité ciblée sur les différentes applications du groupe comme Instagram, WhatsApp ou encore Facebook. “Dès lors qu’une entreprise utilise ce service, nous le faisons apparaître clairement dans la discussion. Ainsi, il ne tient plus qu’à vous de décider si vous souhaitez ou non lui envoyer un message.” Pour les conversations personnelles en revanche, rien ne change. Elles resteront chiffrées de bout en bout et personne, hormis les deux interlocuteurs, ne pourra les lire. Facebook et WhatsApp n’y ont pas non plus accès.

Source: WhatsApp